Étudier en Erasmus

Notre dossier complet sur le programme Erasmus : le programme Erasmus, les pays participants, les bourses, le niveau de langue requis, nos conseils… Tout sur Erasmus !

Popularisé par le film « L’auberge espagnole », le programme Erasmus attire de nombreux étudiants chaque année. Vivre une expérience à l’étranger, découvrir de nouvelles façons d’étudier, se retrouver seul pour la première fois, sont autant d’expériences qu’il vous permet de vivre. Comment s’inscrire et financer son séjour, comment se loger, qui peut y avoir accès, Génération Voyage vous dit tout sur le programme Erasmus.

Qu’est-ce que le programme Erasmus ?

Le programme Erasmus est un programme d’échange d’étudiants et d’enseignants entre les universités, grandes écoles et les établissements d’enseignement supérieur partenaires dans le monde entier. Le sigle Erasmus signifie EuRopean Action Scheme for the Mobility of University Students.

Il s’adresse principalement aux étudiants ayant terminé leur première année d’études supérieures, aux apprentis, et aux jeunes actifs de moins de 30 ans.

Le but de ces échanges est de permettre aux étudiants et jeunes actifs de séjourner à l’étranger pendant leurs études, de se former auprès d’établissements spécialisés dans leurs domaines d’études, et d’accroître ainsi leur employabilité.

À noter que depuis 2014, le programme s’appelle Erasmus +.

Quels sont les pays participant au programme Erasmus ?

Les 28 membres de l’Union Européenne participent à ce programme, ainsi que 6 pays supplémentaires :

– L’Islande, la Norvège et le Liechtenstein;
– La Turquie et la Macédoine du Nord;
– La Serbie.

En plus de ces 34 pays participants à l’intégralité du programme Erasmus, d’autres pays partenaires participent à certains programmes selon des critères très stricts. Il s’agit notamment des pays voisins de l’Union Européenne, comme l’Ukraine, la Géorgie, l’Arménie, l’Algérie, le Maroc ou l’Egypte, des pays des balkans, de la Russie et de plusieurs nations de la zone Asie, Afrique ou Amérique.

Au total, ce sont plus de 70 pays qui envoient et reçoivent des étudiants chaque année, dans plusieurs centaines d’établissements supérieurs.

Comment s’inscrire au programme Erasmus ?

Avant de vous envoler vers des contrées inconnues, vous allez devoir passer par de nombreuses démarches administratives. En effet, un séjour Erasmus se prépare environ un an à l’avance, n’espérez donc pas partir sur un coup de tête !

Tout d’abord, vous devez retirer un dossier d’inscription auprès de votre établissement scolaire, au service relations internationales. Pour les jeunes actifs, vous pouvez solliciter un dossier auprès d’un coordinateur Erasmus.

Le programme Erasmus est un programme sélectif car il y a un nombre de places limitées par pays. Vous devrez fournir un certain nombre de documents, en respectant un calendrier précis. En plus de votre fiche dossier de candidature contenant vos relevés de notes, vous devrez fournir :

Selon la liste des établissements partenaires avec le vôtre, et compétents dans votre domaine d’études, vous pourrez formuler plusieurs choix, classés par ordre de préférence. Les meilleurs élèves auront l’opportunité de pouvoir choisir en priorité leurs destinations, tandis que les autres devront se contenter des places restantes.

Bon à savoir : pour certaines destinations, vous aurez besoin d’un visa ou d’un permis de séjour. Assurez-vous d’effectuer vos démarches dans les temps, au risque de ne pas pouvoir partir.

Erasmus

Crédit photo : Shutterstock – Pe3k

Bourse Erasmus : quelles sont les aides financières et comment les obtenir ?

Un séjour à l’étranger peut coûter cher, surtout dans certains pays comme la Norvège, la Suède ou le Danemark. Pour favoriser les départs, quelle que soit l’origine et la situation financière des étudiants, il existe des bourses Erasmus. Appelées aussi Bourses de l’Union européenne, leur montant varie en fonction du pays où vous allez étudier, pour tenir compte de la réalité du coût de la vie locale.

Les montants de la bourse Erasmus sont les suivants :

270 à 370 € par mois pour : le Danemark, la Finlande, la Norvège, la Suède, l’Irlande, l’Islande, le Lichtenstein, le Luxembours et le Royaume-Uni. Elle est de 770 €/mois pour les étudiants inscrits dans une université des PTOM (Pays et Territoires d’Outre-Mer) ;

220 à 320 € par mois pour : l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Autriche,Chypre, l’Espagne, la Grèce, l’Italie, Malte, les Pays-Bas et le Portugal. Elle est de 720 €/mois pour les étudiants inscrits dans une université des PTOM ;

170 à 270 € par mois pour : la Macédoine du Nord, la Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Hongrie, La Slovénie, la Slovaquie, la Pologne, la Lettonie, la Lituanie, la République Tchèque, la Roumanie et la Turquie. Elle est de 670 €/mois pour les étudiants inscrits dans une université des PTOM.

Ces montants sont majorés de 150 € pour tous les stages.

Enfin, à cette bourse peuvent s’ajouter des bourses de mobilité régionales, départementales ou communales. Vous devez vous rapprocher des mairies et conseils généraux pour connaître les différentes démarches à effectuer.

À quel âge peut-on faire Erasmus ?

Pour pouvoir partir en Erasmus, vous devez avoir 13 ans minimum. En revanche, il n’y a pas d’âge limite pour en bénéficier. Ainsi, en 2019, l’étudiant le plus âgé avait…80 ans !

En effet, si le programme est principalement connu pour ses échanges étudiants, rien n’empêche un collégien ou un lycéen avec un projet solide d’en bénéficier. Toutefois, les conditions d’accès sont beaucoup plus strictes pour les mineurs que pour les majeurs.

Quel est le meilleur moment pour partir ?

Il est possible de partir à tout moment dès lors que la première année d’études est terminée. Selon les études et le diplôme préparé, la période idéale varie. En effet, un étudiant en médecine partira plutôt en 3e ou 4e année, après avoir passé les années de sélection et avant de débuter son internat, tandis qu’un étudiant en droit choisira peut-être de partir en master afin de se spécialiser.

En dehors des considérations administratives, un séjour Erasmus est une véritable aventure humaine. Il faut donc se sentir prêt et être prêt à sortir de sa zone de confort, à devoir affronter quelques situations chaotiques et à découvrir une vie parfois loin de ses habitudes.

Pour résumer, le meilleur moment pour partir en Erasmus, c’est quand vous vous sentez prêt, et quand le programme peut vous apporter quelque chose. Qu’il s’agisse d’une spécialisation qu’on ne trouve que dans quelques universités, ou pour conclure votre cycle d’études, Erasmus doit rester une expérience positive, qui vous servira toute votre vie.

Bon à savoir : il est possible de partir plusieurs fois en Erasmus pendant ses études. Une période de 12 mois par cycle (licence, master, doctorat). Cela signifie que vous pouvez passer 4 mois en Espagne pour votre Master 1, puis 8 mois en Irlande pour votre Master 2.

Apprendre une langue facile

Crédit photo : Shutterstock – gguy

Quel est le niveau de langue demandé ?

Il n’est pas nécessaire de parler couramment la langue du pays dans lequel vous allez vivre, toutefois, un minimum de connaissances est requis pour pouvoir vous débrouiller une fois sur place et suivre vos cours.

Pour les programmes dont les cours se feront en anglais, allemand, italien, espagnol ou le néerlandais, vous devrez passer un test de langue obligatoire pour apprécier votre niveau. En fonction de votre résultat, vous pouvez être invités à suivre des cours de langue en ligne mis à votre disposition gratuitement sur la plateforme OLS.

Sachez néanmoins que la plupart des cours sont donnés en anglais, un niveau B1 au TOEIC est généralement requis pour être admis et se sentir à l’aise.

Quels sont les avantages du programme Erasmus ?

S’il existe plusieurs façons de partir étudier à l’étranger, le programme Erasmus offre de nombreux avantages.

Parmi ceux-ci, le principal est l’accompagnement par un projet en place depuis des décennies et qui a fait ses preuves. Cet accompagnement vous permet d’être accueillis par une université signataire de la Charte Erasmus pour l’Enseignement Supérieur. Ces dernières s’engagent notamment à ne pas faire payer de frais d’inscription aux étudiants. Il vous permet également de bénéficier de nombreuses actions d’intégration menées sur place afin de découvrir votre nouveau pays, ses particularités, et de nouer de premiers liens avec les autres étudiants.

Les rencontres faites dans le cadre du programme Erasmus sont d’ailleurs le second avantage-clé. En effet, si certains étudiants rencontrés ne seront que des connaissances éphémères, de véritables amitiés durables, voire couples, se sont formés grâce à ces échanges. Elles peuvent également déboucher plus tard sur des partenariats, ou même des emplois. Avec Erasmus, vous avez l’opportunité de vous constituer un réseau de connaissances internationales !

L’amélioration du niveau en langue est également un atout incontournable. Après plusieurs mois à vivre comme un expatrié, à vous intégrer à la vie locale et étudiante, vous n’avez plus, ou presque, de difficultés à vous exprimer dans la langue de Shakespeare, Goethe, ou même Kierkegaard !

Enfin, l’expérience à l’étranger est un avantage indéniable pour votre future vie professionnelle. Que vous soyez partis 6 mois, 1 an ou plus, une seule fois ou plusieurs, un séjour hors des frontières apporte une véritable plus-value à votre CV.

Comment se loger en Erasmus ?

Deux écoles cohabitent pour se loger en Erasmus. Ceux qui anticipent la question le plus possible et ceux qui cherchent un appartement une fois sur place.

Selon le pays et l’université dans lesquels vous partirez, la recherche d’un logement sera plus ou moins compliquée. En effet, de nombreuses universités disposent de résidences étudiantes, dont certaines accueillent presque exclusivement des étudiants Erasmus. Vous devrez alors vous renseigner auprès des organismes dédiés pour obtenir une chambre dès le début de votre séjour.

Si vous n’avez pas cherché ou trouvé de logement avant votre départ, vous pouvez au moins réserver quelques nuits dans une auberge de jeunesse, un hôtel ou un Airbnb. Il est préférable d’arriver au moins une semaine avant le début de vos cours pour vous laisser le temps de trouver une colocation ou une chambre chez l’habitant. L’idéal étant d’avoir trouvé avant le début de votre semestre.

Pour vos recherches, internet est votre meilleur ami. Comme en France, une grande quantité de sites répertorient des logements disponibles, souvent avec des visites virtuelles et parfois même un service de signature de bail en ligne. Les groupes locaux Facebook d’étudiants Erasmus sont également une mine d’or pour dénicher la perle rare, et pas seulement en matière de logement !

Les universités proposent également des services de mises en relation entre les étudiants et les propriétaires ou les colocations où une place se libère. Pour pouvoir travailler dans de bonnes conditions, préférez les logements où vous pourrez avoir une chambre seul.

Qu’est-ce que le nouveau programme Erasmus+ ?

Le programme Erasmus + remplace et regroupe depuis 2014 l’ensemble des programmes européens existants (Erasmus, Leonardo da Vinci, Comenius, et Grundtvig), ainsi que les projets Erasmus Mundus, Tempus, Alfa et Edulink.

Plus complet que son prédécesseur, ses missions concernent cinq secteurs : l’enseignement scolaire, l’enseignement supérieur, la formation professionnelle, la jeunesse et le sport.

Pour mener à bien sa mission, il répond à quatre objectifs : la mobilité à des fins d’apprentissage, la coopération pour l’innovation et l’échange des bonnes pratiques, le soutien à la réforme politique et le sport.

Exemple de lettre de motivation Erasmus

Prêts à envoyer votre candidature pour intégrer le programme Erasmus ? Génération Voyage vous propose un modèle de lettre de motivation à télécharger.

Les meilleures villes où faire Erasmus

Il y a énormément de villes où partir pendant son séjour Erasmus. Selon les accords de votre université, vous aurez un choix plus ou moins vaste. La France est l’un des pays qui accueille le plus d’étudiants étrangers, elle peut donc en envoyer à son tour beaucoup, vers plusieurs destinations. En tête, le Royaume-Uni accueille 32 % des étudiants français, que ce soit à Londres, Édimbourg ou Manchester.

Ensuite viennent l’Allemagne, l’Autriche, le Portugal et l’Espagne. Les villes de ces pays d’accueil sont relativement toutes très accessibles depuis la France, avec une culture proche de la nôtre. Elles sont donc plébiscitées par de nombreux apprentis voyageurs.

Plus originaux, les pays scandinaves sont également un choix intéressant pour les étudiants qui n’ont pas peur du froid, voire de la fameuse nuit polaire ! C’est l’occasion de découvrir l’art de vivre Danois ou Suédois, de se confronter à une société différente et d’apprécier l’hospitalité de ces contrées lointaines.

Enfin, le Canada attire beaucoup d’aspirants Erasmus. La vie outre-atlantique offre un véritable dépaysement aux étudiants qui se confrontent à la vie sur les campus d’universités parfois prestigieuses. L’université de Toronto est classée 28e au niveau mondial, et les matières scientifiques sont à l’honneur dans tout le pays, avec les université de Colombie Britannique ou de Montréal qui apparaissent régulièrement dans les revues professionnelles.

L’expérience Erasmus

Un séjour Erasmus ne se résume pas uniquement à un échange scolaire, c’est une aventure humaine avant tout. C’est une occasion unique de vivre à l’étranger avant d’entrer dans le monde du travail, et de faire de nombreuses expériences.

Se retrouver à des centaines, voire des milliers de kilomètres de sa famille, ses proches, son environnement, c’est la chance de gagner en autonomie et de rencontrer d’autres personnes. En effet, en tant qu’étudiant Erasmus, vous côtoyez des dizaines de nationalités, que ce soit dans votre résidence universitaire ou colocation, en cours ou lors des soirées organisées. Toutes ces nationalités vous font découvrir un peu de leur culture, leur façon de vivre, et même… leur gastronomie. Parce que oui, les soirées culinaires à thèmes sont souvent TRÈS nombreuses ! Cela fait parti du charme de l’expérience Erasmus, une ambiance vraiment particulière, où tous les genres, tous les styles, se mélangent.

En dehors des cours, vous allez découvrir la vie d’expatrié. Tout ce qui vous semble banal et quotidien en France prend une dimension différente à l’étranger. Vous allez très certainement devoir gérer les petits tracas du quotidien, connaître des problèmes de santé, de logement, ou de transport, et vous débrouiller, vous sentir seul, loin de vos proches… Ces aléas font partie intégrante de tout séjour Erasmus, vous en ressortirez grandis et mûris. Et de toute façon, ce n’est que l’histoire de quelques mois.

Une vraie communauté se forme entre étudiants pendant le séjour, et même après, basée sur l’entraide, l’échange et le soutien de chacun. Les personnes que vous rencontrez deviennent bien souvent des amis que vous côtoyez des mois, voire des années plus tard. Et peut-être même ferez-vous partie des nombreux couples formés pendant leur séjour et qui ont donné naissance à plus d’un million de bébés Erasmus !

C’est d’ailleurs l’occasion peut-être d’apprendre à vivre en communauté et à sortir de sa zone de confort. En effet, il n’est pas rare que les colocations se composent de 3, 4, 5 ou même 6 personnes, venant de divers horizons. Vivre ensemble peut mener à de véritables expériences mémorables et festives, ou au contraire, peut vous apprendre à mettre de l’eau dans votre vin.

Enfin, c’est évidemment l’opportunité de se perfectionner dans la langue du pays, ou à défaut, en anglais. Vous allez devoir communiquer pour vivre au quotidien et suivre vos cours, votre niveau de langue s’en trouvera forcément amélioré. Bien sûr, les débuts sont toujours un peu difficiles, mais en seulement quelques jours, semaines, les progrès sont déjà flagrants. Et puis sinon, il vous reste toujours la possibilité de vous faire comprendre en combinant plusieurs langues : il n’est pas rare que les discussions entre Erasmus relèvent d’un mélange de deux ou trois langues ! Vous rentrerez peut-être même en France en ayant perfectionné plusieurs langues.

En bref, l’expérience Erasmus, c’est une expérience unique qui tient presque du parcours initiatique. Vous ne serez certainement pas la même personne avant et après votre séjour. Vous repartirez enrichi de multiples rencontres, de petites galères, de moment de pure folie et d’une vision plus large du monde qui nous entoure. Les étudiants Erasmus sont indubitablement des citoyens européens !

Expérience Erasmus

Crédit photo : Shutterstock – View Apart

L’histoire d’Erasme

Érasme et l’Europe
Érasme a milité pour la paix en Europe. Sa philosophie est fondée sur le pacifisme. La discorde sanglante qui divise les Anglais, les Allemands, les Français et les Espagnols lui semble une absurdité. « Pourquoi ces noms stupides nous séparent-ils, puisque le nom de chrétien nous unit ? ».

Erasme, au cours de sa vie a parcouru une grande partie de l’Europe, et ce, XVème siècle ! A l’heure du XXIème siècle et avec les possibilités qui s’offrent à vous, commencez votre périple sans plus attendre !

La vie d’Erasme
Tout a commencé à Rotterdam où né Erasme. Il fréquenta tout d’abord diverses écoles comme l’école des frères de la vie commune. Entre travail, contemplation, lectures de la Bible et des auteurs de l’antiquité, Erasme développe sa propre opinion sur la religion et le christianisme. La Bible à cette époque, entièrement en latin n’est pas accessible à tous, et la complexité de la religion éloigne les masses de la vérité de l’Eglise. Erasme entend bien changer cela.

A dix-sept ans il prend le nom de Desiserius Erasmus Roterodamus. Et se lance dans une vie monastique jusqu’à vingt-cinq ans (âge auquel il est ordonné prêtre) et accumule au cours de cette période un énorme savoir encyclopédique.

C’est à partir de cette période qu’Erasme devient un « citoyen du monde ». Il fait de nombreux voyages entre 1504-1517 qui lui permette d’arpenter l’Italie, la France, l’Angleterre, la Belgique, l’Allemagne et la Suisse.

Il mène une vie indépendante sans se soucier des nationalités de chacun. Pour Erasme c’est la foi et le religion et le libre arbitre de l’homme qui le définit.

En contact avec tout les plus grands savants européens de l’époque, Erasme écrivit de nombreux ouvrages comme les Adages, Les Eloges de la Folie, le Manuel du soldat chrétien ou encore de nombreuses traductions de la bible et d’auteurs grecs de l’antiquité.

Il refuse de nombreuses invitations comme celle de François 1er qui lui offrit de venir à la cour de France ou encore le poste de Cardinal par le pape Jean III car il désirait rester inféodé, mettre de lui-même, indépendant.

Face à l’ascension de Luther et des querelles de religion, Erasme préfère la neutralité et prône l’union de l’Eglise Catholique. Il est obligé de fuir de Bâle où il vécut jusqu’en 1529 ; il fuit à Fribourg où il continue d’écrire et d’influencer l’Europe par sa pensée humaniste. Il retourna à Bâle en 1535 où il vécut un an avant de mourir en 1536 dans la nuit du 11 au 12 Juillet.