À la découverte de la Kabylie, le pays des montagnes

avatar

Territoire souvent oublié des grands voyageurs, la Kabylie est pourtant une terre pleine de merveilles. Découvrez aujourd’hui celle que l’on surnomme « le pays des montagnes ».

Qui n’a jamais entendu parler de la beauté et de la grandeur de l’Algérie ? Pour autant l’une de ses régions, la Kabylie, reste encore trop méconnue des grands voyageurs… Avec une Histoire remontant à plusieurs millénaires et souvent chargée de conflits, elle est pourtant l’une des plus belles régions au monde.

Carte de la Kabylie

Carte de la KabylieCrédit photo : Google Maps & travelzad.com

Terre de vestiges, pays des montagnes, la Kabylie est aussi surprenante que savoureuse. C’est pour cela que Generation Voyage vous présente aujourd’hui certains des plus jolis coins de la « terre des hommes libres ».

Entre parcs nationaux, souvenirs de l’Empire romain et paysages à couper le souffle, découvrez une terre qui ne vous quittera plus jamais, une fois que vous aurez foulé son sol : la Kabylie !

Djemila, une terre historique

Djemila, Kabylie

IDjemila et ses vestiges antiquesCrédit photo : Shutterstock – Anton_Ivanov

C’est à Djemila que commence notre voyage en Kabylie. Et comment faire autrement, pour replacer le contexte historique de cette région, que de débuter par un séjour au cœur de celle dont le nom signifie “la belle”, en arabe ?

En effet Djemila, située à 50km au nord de Sétif, est l’un des fleurons de l’architecture romaine en Afrique. Fondée au Ier siècle de notre ère, celle qui était alors nommée Cuicul nous rappelle la puissance de l’Empire romain. Nous rappelle, ou nous apprend tout simplement, que la Kabylie est une région chargée d’Histoire.

Mais cette dernière ne fut pas toujours réduite à une délimitation précise… Autrefois, ses frontières n’étaient pas aussi définies qu’elles le sont aujourd’hui. En fait, la Kabylie désignait l’ensemble des territoires où se trouvaient les populations kabyles, le peuple des hommes libres. Ainsi, on parlait de Kabylies de Tunis, du Maroc, de la Saoura et de l’Ouarsenis.

Ce n’est qu’au cours du XIXème siècle que l’on définit, de manière plus précise, l’emplacement de la région. Le cœur des montagnes telliennes, entre Alger et Constantine, devient alors son berceau.

Djemila, Kabylie

Vestiges de l’Empire romain à Djemila, KabylieCrédit photo : Shutterstock – Anton_Ivanov & Leonid Andronov

Djemila, quant à elle, est impressionnante. Difficile d’imaginer que l’on se trouve en Algérie et non sur les côtes italiennes lorsque l’on déambule au cœur de ces vestiges romains, vieux de presque deux millénaires. Ici, forum, capitole, temples et sanctuaires nous surpassent, tandis que l’état de conservation de ces monuments nous dépasse.

Peut-être est-ce la douceur des montagnes kabyles, situées tout autour du site, qui préserve comme par enchantement la magie de ces lieux ? On se perd alors à imaginer l’Arc de Caracalla restant volontairement immobile, figé sur ses deux pieds, pour ne jamais avoir à arrêter d’admirer la beauté du paysage…

Le vent s’échappant des allées et frôlant les murs du baptistère nous murmure les souvenirs d’une époque chrétienne révolue. Découvert en 1909 et classé au Patrimoine mondial de l’Unesco, ce site archéologique est une véritable merveille que l’on vous conseille de visiter à tout prix. Vous pourrez d’ailleurs également faire un tour au musée situé à l’entrée du parc, qui vous racontera les détails des pièces antiques retrouvées par les archéologues…

Béjaïa, la terre éternelle

Bejaia, Kabylie

Vue sur la ville de Béjaïa – KabylieCrédit photo : Shutterstock – salem bekka

Béjaïa est à la fois une commune, située sur les bords de la mer Méditerranée à environ 250km d’Alger, mais également une wilaya de Kabylie, grande de 52 communes. Ici, c’est bien sur la jolie « capitale de la basse Kabylie » que nous nous attardons.

Béjaïa, dont le nom signifie « bougie », est à la fois une surprise et un émerveillement. Véritable ville paradisiaque, chacun peut y trouver ce qu’il recherche lors d’un voyage. Faune, flore, plages, falaises et vestiges antiques donnent à ses paysages une diversité incroyable.

Pic des singes, Bejaia

Pic des singes, Béjaïa – KabylieCrédit photo : Shutterstock – Morad art & badiskharfane

Pour nous, le plus impressionnant reste celui que l’on appelle le « pic des singes ». Situé aux abords du parc national de Gouraya, ce dernier nous rappelle la singulière Monkey Forest de Ubud, à Bali. Captivante, enchanteresse, il vous faudra prévoir une demi-journée et des chaussures solides afin d’apprécier cette randonnée pas comme les autres.

Un autre grand incontournable de Béjaïa est son « Cap Carbon ». Dominé depuis 1907 par l’un des plus haut phares de la Méditerranée, le « Cap Carbon » représente au mieux la beauté et la force des montagnes kabyles. Avec son fameux sentier de randonnée de 5 km, il est accessible à tous et offre la possibilité aux petits comme aux grands de découvrir l’un des points de vue les plus exceptionnels de la Méditerranée.

Bejaia, Kabylie

À gauche, le lac Akfadou – À droite, le Cap CarbonCrédit photo : Shutterstock – badiskharfane & Wikipédia – PhR61

Après cette superbe balade, faîtes un détour auprès du lac Noir d’Akfadou, situé à quelques kilomètres de Béjaïa. Profitez également des superbes paysages qu’offre son immense forêt, avant de rentrer pour un moment de détente, dans le centre ville de Béjaïa.

Car celle que l’on nomme « bougie » (elle fut l’un des premiers fournisseurs des chandelles à la cire d’abeille) offre un centre ville merveilleux. Déambulez dans ses petites ruelles, ou arrêtez vous le temps de prendre un café à la Place du 1er Novembre… En bref, profitez de la douceur de Béjaïa, et de celle de ses habitants.

Les parcs nationaux

Nous voilà finalement arrivés au point fort de notre visite sur les terres kabyles… Les parcs nationaux ! Véritables chefs d’œuvres divins, ces écrins de verdures nichés au cœur des montagnes sont une bénédiciton. Ils sont la véritable richesse des paysages kabyles, et ne laissent personne de marbre.

Pour commencer ce périple c’est au Parc national de Djurdjura que nous vous emmenons.

Parc national de Djurdjura

Parc national Djurdjura, Kabylie

Crédit photo : Shuttterstock – Alvarodz

S’il tire son nom du massif montagneux de Djurdjura dont il abrite les limites, ce parc national ne pourrait être simplement défini par une montagne. En effet, s’étirant de Tizi-Ouzou jusqu’à Bouira, la richesse de Djurdjura est infiniment grande.

Si vous cherchez un repère de randonnées et d’explorations, vous êtes au bon endroit. Ici grandissent plus de 1 100 espèces floristiques, soit quasiment les deux tiers de la flore totale du pays… Tout cela est le résultat d’une nature particulièrement verte, irriguée par les nombreuses sources d’eau et ruisseaux venant des montagnes. Vous pourrez d’ailleurs trouvez de nombreux lacs au cœur de Djurdjura, mais l’eau risque d’y être particulièrement fraîche…

Parc national Djurdjura, Kabylie

Parc national Djurdjura, KabylieCrédit photo : Shutterstock – vividin

Mais Djurdjura abrite également une faune impressionnante : plus de 35 espèces de mammifères y ont trouvé refuge. Parmi elles, le fameux macaque de Barbarie, mais également les hyènes rayées, les chacals, les porcs-épic huppés… Bref, un véritable royaume animal.

Survolant les horizons, vous pourrez également admirez la majestuosité de l’aigle royal, ainsi que le vol bien particulier de plusieurs espèces de faucons.

Faune Djurdjura, Kabylie

À gauche, macaque de Barbarie – À droite, hyène rayéeCrédit photo : Shutterstock – monticello & Andrew M. Allport

Vous l’aurez compris, la visite de Djurdjura est une étape décisive, essentielle à votre voyage au cœur des terres kabyles. Fascinant, il vous manquera à la seconde même ou vous l’aurez quitté… Mais attention, pour le contempler, nous vous conseillons fortement de passer par une agence de voyage, qui s’occupera de l’organisation de cette visite.

Parc national de Gouraya

Parc national de Gouraya

Parc national Gouraya, KabylieCrédit photo : Shutterstock – MohamedHaddad

Alors que certains le surnomment « Corse de Kabylie », probablement au vue de ses falaises qui se jettent directement dans la Méditerranée, nous trouvons au Parc national de Gouraya d’autres ressemblances, plus « exotiques »… avec l’Asie du Sud-Est.

Déjà, depuis la mer, ses falaises semblent avoir été déposées là par une force supérieure, nous rappelant les roches de la Baie d’Halong. Inaccessibles, taillées sauvagement et surplombant une vaste étendue d’eau, la ressemblance est frappante. Ne pas y accéder durant votre séjour en Kabylie serait une offense à la beauté de ce site, classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2004.

Gouraya se trouve dans le nord-est de l’Algérie, au cœur de la wilaya de Béjaïa, sur les bords de la Méditerranée. Et si chaque année, plus d’un million de touristes foulent son sol, c’est car il abrite en son sein de nombreuses richesses.

Parc national de Gouraya, Kabylie

Parc national Gouraya, KabylieCrédit photo : Wikipédia – Halim Ben Khalfallah

Et l’une de ses surprises, tout comme au cœur de la baie d’Halong, ce sont ses sublimes plages de sable fin. Tout au long de votre parcours du Parc national de Gouraya, vous trouverez une succession de plages et de criques, toutes plus attrayantes les unes que les autres. Profitez en pour faire une pause et vous rafraichir dans ses eaux cristallines.

Une fois votre souffle repris, vous pourrez continuer votre chemin et découvrir le mausolée de Yemma Yemma, la corniche du grand phare, le fort de Gouraya, la tour Riac… Et encore bien d’autres merveilles. Nous faisons le choix de ne pas tout vous dévoiler, car chaque découverte fera grandir en vous la satisfaction de l’explorateur devant son trésor.

Mais avec une superficie de 32 km², une journée ne suffira pas pour découvrir les merveilleux souvenirs que vous offriront Gouraya… Profitez-en pour y passer plusieurs jours et apprécier la douceur de sa ville le soir venu.

La route du littoral

Route du littoral, Kabylie

Route du littoral, KabylieCrédit photo : Shutterstock – Walderfoto

Pour terminer notre séjour, c’est sur la route que nous vous emmenons, celle du littoral. Après tout, quoi de mieux que de conduire, du bord de mer jusqu’aux terres, les fenêtres ouvertes, pour prendre le temps de ressasser les souvenirs de son voyage ? Et puis, la RN 24 s’établit d’Alger jusqu’à Béjaïa. Comme Gouraya se trouve au cœur de cette dernière wilaya, vous pourrez emprunter cette route dans l’autre sens.

Ainsi, vous traverserez les 222 km de cette route menant jusqu’à Alger, pour continuer votre voyage sur les terres algériennes. Et une fois de plus, cette route vous réservera des surprises. Après une cinquantaine de kilomètres, vous arriverez aux abords de la wilaya de Tizi-Ouzou. Vous pourrez vous y arrêter pour visiter le temps d’un après-midi son chef lieu, portant le même nom. Ainsi, vous profiterez de son patrimoine culturel et pourrez en apprendre plus sur son histoire, chargée en émotion, en discutant avec ses habitants autour d’un bon thé ou café…

Reprenez ensuite la route pour environ 60 kilomètres, jusqu’à atteindre la wilaya de Boumerdès. Ici, la « route du littoral » porte bien son nom. Située en bord de mer, celle qui était autrefois nommée « Rocher noir » dégage une douceur dont seules les villes du littoral ont le secret. Bien qu’elle soit située aux bords de la Méditerranée, elle nous rappelle certaines villes bretonnes…

Boumerdes

Boumerdes, AlgérieCrédit photo : Shutterstock – Oussama.houssam

Mais au delà de ses plages ensoleillées, Boumerdès profite aussi de nombreuses sources d’eau naturelles, comme celle de Haï Foaïs, qui vous promettent des moments particulièrement agréables… Une belle manière de conclure votre séjour en Kabylie.

Alors, pour continuer votre voyage et découvrir la magnificence algérienne, qui est loin de s’arrêter aux « frontières » kabyles, vous reprendrez la RN 24 jusqu’à la wilaya d’Alger. Un autre voyage débutera alors pour vous… Un voyage qui vous offrira de nouvelles sensations en même temps que de nouveaux paysages.

Découvrez alors l’Algérie, une terre d’accueil recouverte à près de 90% de désert et dont la grandeur fait d’elle l’un des plus beaux pays d’Afrique, l’un des plus beaux pays du monde.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
24 avis (4.4/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Embarquez pour des voyages extraordinaires !
Chaque semaine, de nouvelles destinations et conseils pour vivre de belles expériences de voyage !
  1. avatar

    Un gran MERCI de nous faire découvrir cette belle ALGERIE.
    encore Merci.

  2. avatar

    Sublime Kabylie ! Ah je n’oublierais jamais mon premier voyage dans cette belle région, dans les années 80 qu’on surnommée jadis la « Petite Suisse »… Au printemps, on avait en arrière plan le decor enneigé du majestueux Djurdjura où la plupart des pics culminent à plus de 2000 m d’altitude… A visiter le gouffre du Léopard (Asswal, je crois en Kabyle, le plus profond d’Afrique), les grottes merveilleuses, la grotte du Macabet (où se trouvent encore un cadavre vieux de 300 ans), le lac-barage de Taksebt, les cascades de Kerfrida (impressionnantes même en plein été), les ruines romaines, des milliers de villages Kabylie nichées sur les colines telles des citadelles, le Pic des Singes les zygouades avec des chemins sinueux à couper le souffle, l’immense forêt d’altitude
    de Yakouren (avec lac), Bougie la belle, Tizi-ouzou la rebelle etc… Un peuple accueillant, laic et ouvert sur le.monde avec sa propre langue et culture encore très vivace et défendue jalousement… Mon clin d’œil personnel : c’est aussi là que j’ai rencontré mon épouse… La Kabylie : à voir absolument…

  3. avatar

    Bougie en français Vgayet en berbère kabyle n a aucun lien avec bougie sauf que la région est connue pour sa cité d abeille

    • avatar

      Bonjour,

      Merci pour ta remarque, je vais en parler avec notre rédactrice ! 🙂

      Bonne journée,

      Louise de Generation Voyage

  4. avatar

    Bonjour est sécurisé d y aller seul? Ou il vaut mieux passer par une agence mais en groupe (ce que je n aime pas trop)?

    • avatar

      Bonjour Olivier,

      À chaque voyage, ses risques… Le site internet du Ministère des Affaires Étrangères te déconseillera de te rendre en Kabylie mais c’est surtout quelques précautions à prendre comme le fait de ne pas se rendre dans certains villages reculés, éviter certaines routes et les transports de nuit. Si tu te fais discret, le peuple kabyle n’hésitera pas à t’ouvrir leur porte ! Si tu es inquiet, tu peux aussi prendre un guide qui te fera visiter la région !

      Bonne journée,

      Louise de Generation Voyage

  5. avatar

    Bon matin…découverte de votre site…woww La valle d Aoste un rêve pour moi..

    • avatar

      Bonjour Ghislaine,

      N’oublie pas que les rêves sont fait aussi pour être réalisés ! 🙂

      Bonne journée,

      Louise de Generation Voyage

      • avatar

        Bravo à vous pour ce beau texte et pour votre intérêt pour cette belle région : terre d’Histoire et de culture.

Laisser un commentaire ou