7 méthodes à ne pas suivre pour apprendre l’anglais

avatar

Comment apprendre l’anglais ? Une chose est sûre, il vaut mieux éviter ces 7 techniques d’apprentissage de la langue de Shakespeare !

Si vous voulez apprendre l’anglais, il y a certaines techniques à suivre et d’autres à ne pas suivre… L’anglais sous hypnose, l’anglais en dormant… on vous a listé 7 techniques et méthodes à ne pas utiliser si vous voulez apprendre l’anglais efficacement !

1. Apprendre l’anglais sous hypnose

Come on ! Vous pensiez vraiment pouvoir apprendre l’anglais en vous endormant et vous bourrant le crâne au moyen d’une quarantaine de cours pour près de 600€ ? Utilisez plutôt vos 40 heures à discuter avec un anglophone et vous verrez qu’il ne vous manquera plus grand chose pour bien parler anglais.

2. Apprendre l’anglais à l’écrit

L’anglais, c’est avant tout une langue que l’on parle. Et même si les bases que l’on apprend à l’école vont vous servir, c’est encore une fois en parlant avec quelqu’un que vous apprendrez le plus vite (et le mieux).

3. Apprendre l’anglais parce que vous devez l’apprendre

Si vous devez apprendre l’anglais « à cause » de votre travail ou simplement car vous vous sentez obligé de l’apprendre, vous n’y arriverez pas. Seule l’envie d’apprendre compte. Mettez donc cette envie à l’épreuve en passant directement à l’étape suivante : discutez avec des gens sur internet, dans des bars, en voyageant, etc…

4. Apprendre l’anglais en lisant

Si vous pensez que vous allez apprendre l’anglais en lisant des livres et même des dictionnaires Français/Anglais, vous avez à moitié juste… et donc à moitié faux ! En effet, aucun miracle n’arrivera : vous n’allez pas inventer la prononciation ou l’accent mieux qu’en vous faisant corriger par un anglophone. Les livres restent cependant une bonne solution pour apprendre la grammaire et la conjugaison.

5. Apprendre l’anglais en regardant des séries en VOSTFR

C’est un bon début, certes, mais il faut vite passer à la VOST (version originale sous-titrée). En lisant les sous-titres en français, vous ne serez pas suffisamment concentré sur les dialogues et les gestes. C’est pourtant comme cela que l’on retient le mieux les expressions et mots récurrents dans cette langue (ou dans une autre). N’hésitez donc pas à regarder des séries en anglais (en VOST, ou sans sous-titres) !

6. Apprendre l’anglais seul(e) dans votre coin

Vous pourrez faire ce que vous voulez, vous n’apprendre jamais une langue correctement ou parfaitement sans sortir de votre chambre. Sortez, voyagez, rencontrez des gens, et tout ira plus vite !

7. Relire ses cours d’école

Mis à part vos cours de conjugaison et de grammaire, vous pouvez jeter tout le reste… A l’école, on vous apprend l’anglais très poli du Royaume Uni alors que dehors, dans la rue, bref, en vrai, on ne parle pas du tout comme ça : rappelez-vous du sketch de Gad Elmaleh « Where Is Bryan ? »

Une bonne solution pour apprendre l’anglais sans bouger de chez vous

Si vous souhaitez apprendre ou perfectionner votre anglais sans avoir à bouger de chez vous ou de votre bureau, il existe une solution efficace : prendre des cours d’anglais en ligne avec des experts en la matière. En l’occurrence, le programme EnglishTown de EF est vraiment un bon choix pour tous les domaines (business, voyage, TOEIC, professionnel, etc…) et pour tous les niveaux. Une période d’essai de 14 jours ne vous coûtera que 1€ !

Et vous ? Comment avez-vous appris l’anglais ? Ou une autre langue ?

Lire les autres sujets à propos de l’apprentissage de l’anglais :
Pourquoi l’anglais est indispensable pour voyager ?
Ce que mon visa en Australie m’a permis de faire

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
  1. Dommage, car votre article comporte une erreur majeure: apprendre une langue sous hypnose est en fait (très) efficace. Cependant, il y a méthode et méthode…

    Celle de référence a été mise au point en Bulgarie durant la « Guerre froide ». Elle est d’une redoutable efficacité. Mais encore faut-il savoir pourquoi…

    Sachant que le cerveau prend (dans une certaine mesure, et selon la forme) la virtualité comme un vécu. Certes, il est plus sympa d’aller s’immerger dans un pays, et d’en apprendre sur place la langue. Mais tout le monde ne le peut pas forcément…

    Par conséquent, cela peut se faire en « voyageant virtuellement », avec tout ce que cela engendre de « vécu » (notamment, l’utilisation des sens principaux, excepté le toucher).

    Et une fois déjà acquis un minimum, il convient de se confronter (en douceur) aux réalités concrètes: groupes de discussion (important, pour déclencher la verbalisation), lecture de la presse (notamment quotidienne), visionnage de reportages et autres films (en V.O., non sous-titré), lecture de livres (en fonction de son niveau déjà atteint), etc.

    A propos de groupes de discussion, si cela peut avoir également trait aux loisirs, aux jeux, c’est encore mieux. En effet, l’humain apprend mieux en jouant. Et le plaisir doit être au cœur de toute action (notamment d’apprentissage).

    Quant à la méthode présenté comme argument (de négation) dans ce post, je ne la connais pas; ni les compétences réelles de l’intervenant, autant en neurologie qu’en hypnose (et d’ailleurs quelle hypnose?). Neurologie et hypnose (basée sur les techniques ericksoniennes) se tiennent. ‘

  2. Bravo et merci !
    Je voudrais juste ajouter quelque chose sur « Apprendre l’anglais sous hypnose ».
    Bien entendu la méthode présentée est non valide. Mais il existe des séances d’hypnose, non pour apprendre l’anglais, mais pour faciliter l’apprentissage.
    En effet nous avons parfois des blocages et des peurs, qui nous empêchent de nous lancer pleinement dans la langue. L’hypnose peut aider dans ce cas là.
    Je suis personnellement en train de tester la séance hypnocaments, je trouve que ça marche bien pour le moment, je posterai les résultats dans quelques mois

  3. Apprendre anglais était une passion pour moi. Je n’ai pas eu des gens en permanence, mais le télévision, et la radio m’ont assez aidé. La grammaire m’a été rendue facile en lisant:Michael S, Practical english usage, et Raymond Murphy, English grammar in use. Ces deux documents m’ont aidé à m’exprimer avec confidence partout et dans n’importe milieu où je me trouve.

  4. J’ai commencé pour ma part une formation chez [email protected] il y a 3 mois et je vois bien la progression 😉

  5. D’accord dans l’ensemble, mais surtout pas avec l’idée de partir avec EF!!!

  6. Bonjour !
    Merci pour les précieuses informations !

  7. Il ne faut pas être septique sur l’apprentissage de l’anglais sous hypnose. renseigner vous d’abord sur ce qu’est vraiment l’hypnose avant de juger ! c’est une méthode très efficace et qui a fait ses preuves 😉

  8. Très bien dit, mais il y a une chose que je voudrais ajouter : « Apprendre l’anglais par la pratique »
    Rien ne vaut l’expérience que le meilleur professeur. La pratique rend parfait comme ils disent, continuent de parler anglais dans une base régulière.
    Vous trouverez des gens avec qui vous pourrez converser, corriger vos erreurs jusqu’à ce que vous vous rendiez compte que vous maîtrisez déjà la langue anglaise.

  9. Article tout à fait pertinent ! J’ai été professeur de français langues étrangères, et je peux affirmer que ces méthodes ne marchent pas du tout ! L’apprentissage passent par le dialogue et l’échange !

  10. Florian Colas

    Oui en effet, du moment qu’on est motivé, l’anglais peut s’apprendre très vite, car on peut l’entendre partout. Dans n’importe quelle ville du monde vous pouvez rencontrer des gens pour converser en anglais

  11. En tant que professeur et formatrice d’anglais, je confirme la pertinence de tous ces conseils.

    J’ai souri en visionnant la vidéo concernant l’apprentissage de l’anglais sous hypnose 🙂

    S’il est nécessaire d’apprendre dans un environnement agréable, tout apprentissage efficace demande un minimum d’efforts personnels.

Laisser un commentaire