11 choses que les gens font en Working Holiday Visa en Australie

Comparez et trouvez vos activités voyage
11 choses que les gens font en Working Holiday Visa en Australie

Avec un WHV en Australie, on ne fait rien comme on l’avait prévu avant le départ

Ceux qui ont tenté l’expérience de l’Australie s’y reconnaîtront. Ceux qui veulent y partir en prendront de la graine. Cet article a été écrit avec un léger ton d’humour et d’ironie mais contient une grande part de vérité.

Voir tous les autres articles sur l’Australie dans notre Guide voyage en Australie

1. Devenir ami avec des Allemands, Français et Canadiens plutôt qu’Australiens

Un des « risques » de vivre et travailler avec des étrangers, c’est qu’on connait à peine les australiens. Vous faites la fête avec des anglais, êtes capable de dire des phrases clés en allemand, mais jamais vous n’allez discuter de l’économie ou de l’actualité du pays avec un vrai Aussie. Les locaux ne traînent pas dans la plupart des lieux où vont les « backpackers », et ont tendance à avoir des emplois à long terme, et non des boulots occasionnels qui attirent les backpackers. De plus, ils ne visitent pas autant leur propre pays comme les touristes étrangers le font.

2. Boire du goon comme un patron

Rien n’est plus important en Australie pour les backpackers que le goon, un vin douteux que l’on trouve en cubi principalement. Dans ce pays de vignobles de qualité, le goon, parfois à base de poisson, est ridiculement pas cher. On peut considérer que vous n’êtes pas allé en Australie tant que vous n’avez pas goûté au Fruity Lexia par exemple, et gonflé le sac vide du goon pour l’utiliser comme coussin.

3. Être ruiné mais dépenser sans problème 50$ pour une soirée

Le salaire minimum moyen est plus élevé que dans la plupart des pays du monde, mais il reste quand même cher de vivre en Australie. La majorité de votre salaire va certainement aller dans votre loyer et la nourriture, mais le weekend venu, vous allez voir augmenter vos dépenses sortie. L’entrée dans les clubs de Sydney, Melbourne et autres villes, ainsi que les cocktails et autres verres à l’intérieur vont vider votre portefeuille. Heureusement que vous êtes payé à la semaine…

4. Ne posséder aucuns vêtements pour le travail

Dans tous les boulots de bars, hôtels, etc… vous aurez un uniforme en général. Mais pour vous rendre à votre entretien, vous allez emprunter la chemise d’un ami et les chaussures d’un autre. Si vous travaillez dans les fermes, vous ne mettrez que vos vêtements les plus moches et sans valeur.

5. Ne manquer aucun bon plan des backpacks

Les bons plans dans les « backpacks » sont les meilleurs, surtout lorsqu’il s’agit de manger et boire gratuit. Toutes les villes ont au moins un hostel pour les backpackers fauchés. Dans ces hôtels pas chers, il y a toujours un bar avec des grosses réductions sur le jug de bière ou la pizza, ou bien des jeux pour gagner à boire et à manger. Attention cependant, vous y laisserez pas mal de dollars.

6. S’installer dans une chambre de 10 lits ou faire une colloc’ avec des gens du monde entier

En Australie, vous allez régulièrement bouger et vous installer dans un chambre d’hôtel de 10 (voire 20) lits superposés. Dans ce genre de chambre, vous n’êtes jamais tranquille car il y a toujours quelqu’un qui entre et sort à n’importe quelle heure du jour et de la nuit, et ce ne sont jamais les mêmes personnes qui restent. Cependant, vous y restez car les prix sont peu élevés.

Le logement en Australie, c’est le nerf de la guerre. Trouver un logement pas cher et tranquille est difficile. Une bonne solution est de trouver une collocation avec d’autres backpackers pour diviser le loyer d’un appartement. Si vous avez de la chance, vous pourrez trouver une chambre dans un appartement bien placé dans une grande ville pour 100 ou 150 $ par semaine.

7. Accepter toutes sortes d’emplois pour continuer à voyager

Là bas, vous n’êtes pas en position de refuser un job, n’importe quel job. Surtout lorsque vous venez d’arriver. Vous allez distribuer des flyers pour une boîte de nuit, récolter des dons pour une grande ONG, faire du porte à porte, faire la plonge ou servir dans un restaurant… Le but est d’arriver à payer votre loyer et vous nourrir, mais aussi prendre du temps pour trouver mieux. Il y a toujours un bon plan dans le coin. Il faut être attentif. Selon moi, le meilleur pari est d’aller travailler dans les fermes 2-3 mois d’un coup. C’est parfois dur, mais vous aurez du boulot tous les jours et de l’argent à la fin de la période. Suffisamment pour voyager pendant un temps.

8. Obtenir votre RSA, même si vous ne travaillez pas dans un bar

Pour ceux qui prennent des « packs » d’arrivée en Australie, il y a souvent inclus le diplôme du RSA (Responsible Service of Alcohol), qui est une condition pour travailler dans les bars et restaurants en Australie (attention, le RSA n’est valable que dans l’Etat où vous le passez). L’ennuyeuse journée est si simple que n’importe qui pourrait l’avoir. Mais c’est un peu le passage « obligé » si vous souhaitez travailler dans un bar (ou pas d’ailleurs). Ne soyez pas surpris si votre professeur vous dit exactement quels sont les sujets de l’épreuve (et leurs réponses), ou vous permet de le faire avec un livre ouvert…

9. Passer 3 mois à ramasser des fruits au milieu de nulle part

Il est loin le temps où l’on payait un fermier pour obtenir ses 90 jours de travail permettant d’avoir un second visa. Il faut maintenant véritablement travailler 90 jours pour avoir droit à passer une seconde année sur le sol australien avec un 2ème WHV. Vous vous surprendrez à chercher un endroit où travailler sur le site Harvest Trail et prendre un bus Greyhound pour une destination paumée au nom imprononçable. Une fois arrivé, vous devrez faire face à une concurrence féroce d’autres backpackers pour aller vous casser le dos à ramasser des poivrons, kakis, courgettes et autres fruits et légumes…

10. Passer des heures à « Skyper » vos proches à l’heure où ils sont censés dormir

Le décalage horaire entre l’Australie et le reste du monde rend la communication difficile. Vous pouvez choisir de vous lever tôt pour pouvoir parler à votre famille, mais sinon comptez plus sur WhatsApp pour toutes les autres conversations.

11. Faire n’importe quoi pour obtenir un visa permanent

Pour les milliers de voyageurs qui viennent en Australie chaque année avec un Working Holiday Visa, seulement très peu sont parrainés et restent dans le pays pour continuer à y vivre. Beaucoup de voyageurs feront n’importe quoi pour y rester indéfiniment, même si cela signifie d’accepter un travail qu’ils n’aiment pas, passer 12 heures par jour à cueillir des mangues dans des arbres infestés d’araignées, retourner à l’école, ou se marier un(e) australien(ne).

Vous voulez aller en Australie avec un WHV ou vous en revenez ? Racontez votre expérience en commentant ci-dessous!

Photo principale : Flickr – Steven Johnson

Les activités à faire dans cette ville
A voir aussi dans la rubrique Australie
Répondre
  1. :) je suis en ce moment en Australie en WHV et c’est exactement ca !! Hummm le fruit picking au milieu de nulle part a gagner une misère et être traiter comme un chien, les bons plans du genre barbeuc gratuit et douches glacée a gogo, les free camps, que du bonheur.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi