Les 8 choses incontournables à faire à Roseau

Roseau: Le guide touristique complet
avatar

Que faire à Roseau, en Dominique ? Cette petite ville recèle de choses à voir : voici un top 8 des choses incontournables à faire pour visiter Roseau !

Que faire à Roseau, en Dominique ? Située entre les deux îles françaises de la Guadeloupe et de la Martinique, la Dominique, anglophone mais découverte par Christophe Colomb en 1493, est un joyau parfois oublié de l’archipel des Caraïbes. On la confond même parfois avec la République Dominicaine… L’île est la plus montagneuse des Petites Antilles. La capitale Roseau, peuplée de 16 582 âmes et située au sud-ouest de l’île, vaut pourtant que l’on s’y arrête et son patrimoine donne envie à bien des voyageurs. Son climat tropical fait déjà rêver : il ne fait jamais en dessous de 21°C la nuit et le thermomètre n’excède jamais 28°C en moyenne.

Traversée par le fleuve côtier homonyme, la ville de Roseau renferme un patrimoine unique, combiné d’architecture des Caraïbes et de style français : la ville tient d’ailleurs son nom des colons Français qui, étonnés de voir tant de roseaux pousser sur les berges de la rivière baptisèrent la cité avec le nom de ce végétal. La ville, colorée et dynamique, offre des décors en forme de carte postale.

Vous ne savez que faire à Roseau ? On vous a dressé une liste des choses incontournables à faire en venant visiter Roseau.

1. Le Vieux Centre

Roseau, vieux centre

Crédit photo: Flickr – Wayne Hsieh

Après plus de cent ans de convoitises et de conflits entre la France et l’Angleterre pour la possession de l’île, la France cède définitivement l’île aux Anglais, en 1763 après la signature du traité de Paris. Le vieux centre-ville date donc du 18ème siècle, bien qu’il fut détruit par les catastrophes naturelles et reconstruit à plusieurs reprises. La ville se cantonnait à la vieille ville jusqu’au développement de la ville, au 19ème siècle.

Dans la vieille ville, admirez les façades de maisons colorées et construites en bois. Le centre-ville ressemble à une course d’obstacles : les trottoirs sont surélevés afin de se prémunir des inondations pouvant survenir lors des ouragans et des pluies diluviennes. Le niveau de ces trottoirs est inégal : il faut donc aussi regarder où l’on met les pieds !

2. Le Vieux marché

Vieux marché, Roseau

Crédit photo: Flickr – anax44

Il serait dommage, de passage pour visiter Roseau, de ne pas faire comme les locaux : le Vieux Marché est l’une des activités populaires de Roseau. Le Vieux Marché – également connu sous le nom de Old Market Plaza ou Place du marché de Dawbiney – se situe derrière le Musée de la Dominique, près du bord de mer.

Des stands colorés d’objets de production artisanale, des sacs, des tapis et diverses babioles : non, ce n’est pas le marché de Noël mais dans le marché populaire qui fut le cœur névralgique de la ville pendant plus de 300 ans. C’était également – beaucoup moins drôle – un lieu ciblé pour les réunions politiques, les exécutions et pour le marché aux esclaves. Aujourd’hui encore, les locaux affluent pour glaner les produits fraîchement récoltés de la terre.

3. Le Nouveau Marché

Que faire à Roseau ? Le nouveau marché, pour humer l’ambiance populaire et conviviale de la ville ! Il se tient tous les jours ouvrés et le samedi – pas le dimanche, donc ! – et permet de trouver tous les meilleurs produits frais de l’île : fruits tropicaux, légumes, produits locaux et également de somptueuses fleurs de saison.

4. Flâner dans les rues de Roseau

Ici, on se trouve aux Antilles : quand on vient visiter Roseau, il faut s’attendre à entendre du reggae et à voir des sourires. L’ambiance populaire s’exhale dans les rues du centre-ville, pour peu que l’on respecte en retour les us et coutumes locales (et oui, on n’est pas chez nous !). Vous verrez sûrement les enfants vêtus de leur uniforme aller à l’école ou en revenir, puis vous sentirez les multiples saveurs des Antilles. Si vous êtes perdu(es), n’hésitez pas à demander de l’aide aux passants plutôt qu’en se réfugiant sur internet.

Le centre abrite une multitude de petits restaurants créoles et français, des bars où goûter aux rhums de l’île et de nombreux commerces où faire ses achats, du supermarché aux petites boutiques indépendantes.

5. Le Musée de la Dominique

Emblématique de la ville, le Musée de la Dominique abrité dans un petit bâtiment orange, date de 1810. Le musée fait partie de la vieille ville coloniale, jouxtant le vieux marché. Si vous souhaitez en savoir davantage sur l’histoire et la culture de la Dominique, ce musée archéologique est à faire : il renferme de nombreuses expositions sur l’histoire culturelle, archéologique et régionale de l’île.

6. La cathédrale Our Lady of Fair Heaven

Cette cathédrale construite en pierre volcanique nécessita plus de 100 ans pour l’ériger : la construction débuta à partir de 1800 et fut inaugurée en 1916. La cathédrale de Roseau fut initialement connue en français sous l’appellation Église de Notre-Dame du Bon Port du Mouillage de Roseau. C’est une cathédrale romane qui représente également l’influence créole. Le bâtiment contraste, par ailleurs, avec l’architecture des Caraïbes.

7. Le Jardin Botanique

Jardin botanique, Roseau

Crédit photo: Flickr – Roger W

Visiter Roseau sans faire le Jardin Botanique serait non pas dommageable, mais blasphématoire ! Poumon de verdure incontournable sur les hauteurs de la capitale, il possède 50 espèces d’arbres, plusieurs variétés d’oiseaux et deux espèces de lézards endémiques de l’île. Les jardins furent sévèrement affectés par l’ouragan David en 1979, et un baobab tomba sur un bus scolaire heureusement vide d’écoliers. Pour rendre compte de la puissance des vents, le bus et l’arbre ont été laissés tels quels. Avant l’ouragan, le Jardin Botanique était l’un des plus grands conservatoires de plantes des Caraïbes.

8. Monter au Morne Bruce

Envie de visiter Roseau en se mettant au vert ? Il faudra dans ce cas monter au Morne Bruce, par un escalier en pierres de 35 marches et des sentiers escarpés et ombragés. Le site permet de faire une randonnée d’une trentaine de minutes jusqu’au sommet, pour profiter d’une splendide vue sur Roseau.

Comment aller à Roseau ?

Voyager en Dominique nécessite de transiter par une autre île des Caraïbes. La France ne disposant pas de vols en direction de la Dominique, il vous faudra donc prendre un premier vol en direction de La Guadeloupe, La Martinique ou Sainte Lucie. Pour trouver un vol au meilleur prix, n’hésitez pas à jeter un oeil sur le site de notre partenaire Skyscanner.

Une fois sur place, vous avez le choix :

Le bateau : Au départ de La Martinique, La Guadeloupe, Sainte-Lucie, les Saintes et Marie Galante, la compagnie L’Express des îles assure la liaison jusqu’au terminal de Roseau en Dominique, en raison de 3 à 7 traversées par semaine. Côté prix, comptez un bon budget de 119€ la traversée aller-retour, 79€ pour un aller simple.
La voiture : Pour aller à Roseau, on pourra louer une voiture mais les routes sont sinueuses et dangereuses : les Dominicains roulent vite. Louez un 4×4 si le budget le permet, car ils sont chers mais ce sera une solution idéale pour aller vraiment partout et rayonner librement dans toute l’île. On pense, par exemple, aux accès difficiles de certaines plages. A noter qu’ici, on roule à gauche. Il faudra un permis de conduire local, délivré sur présentation du permis de conduire français (justifier d’au moins 2 ans d’expérience et avoir plus de 25 ans). Coût : 30 EC$ (8,40 €) par chauffeur.
L’avion : C’est le moyen le plus rapide, mais pas des plus économiques (entre 150/190 € l’aller-retour). Au départ des îles françaises, les compagnies Air Caraïbes et la Liat assurent plusieurs vols en direction principalement de l’aéroport de Canefield à Roseau (situé à 10 minutes de Roseau). Attention, pensez à vous renseigner au préalable, car le second aéroport de la Dominique, Melville Hall, est situé lui, à 1h30 de Roseau. Enfin, sachez que ces vols ne sont pas directs, et nécessitent une escale entre 2h et 4h.
Le bus : Depuis l’aéroport de Canefield, on pourra prendre des minibus si l’on ne souhaite pas louer de voiture. Les lignes dans le sud-ouest sont bien desservies, du lundi au samedi, de 6 heures à 19 heures, sauf le dimanche. Comme en Asie du Sud-Est, il faudra souvent attendre que le bus soit plein pour partir (les chauffeurs indépendants cherchant à rentabiliser leurs trajets) : il faut avoir le temps ! Quant au taxi, il est très cher…

Où loger à Roseau ?

Plusieurs quartiers et autres lieux prisés font office de logement à Roseau. Comme la ville n’est pas très grande, on ciblera plutôt le quartier français – le vieux quartier colonial -, le quartier Newton en front de mer le long de Victoria Street, et la zone de Pottersville. Pour trouver un hôtel pas cher à Roseau, consultez ce comparateur d’hôtels qui, selon vos dates de séjour, saura vous proposer les meilleures offres.

Un témoignage, un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions

Laisser un commentaire