Les 7 choses incontournables à faire à l’Île des Pins

avatar

Vous partez en Nouvelle-Calédonie, direction l’Île des Pins ? Découvrez nos incontournables de cette destination paradisiaque, pour un séjour de carte postale !

Située au sud de la Nouvelle-Calédonie, l’Île des Pins est sans conteste la destination emblématique de ce merveilleux archipel du Pacifique. Son lagon turquoise bordé de plages de sable blanc, ses chaleureux habitants et les Araucarias dressés le long du littoral rendent ce petit paradis inoubliable. Visiter l’Île des Pins vous plonge au cœur de la culture océanienne, où les traditions ancestrales se vivent en harmonie avec la nature.

Que faire à l’île des Pins? Quels sont les lieux d’intérêt incontournables ? Cet article vous emmène à la découverte de ce joyau du bout du monde.

À lire aussi :
Les 7 choses incontournables à faire en Nouvelle-Calédonie
Les 10 plus beaux spots de plongée en Nouvelle-Calédonie

1. La baie d’Oro

Baie d'Oro, Nouvelle Calédonie

Crédit Photo : De Delpixel / Shutterstock.com

La piscine naturelle de la baie d’Oro offre un paysage à couper le souffle. La baignade dans son eau cristalline est délicieuse. Véritable aquarium à ciel ouvert, son bassin taillé dans le corail et protégé de l’Océan est propice à l’observation de la vie sous-marine. Les enfants mélanésiens aiment se jeter dans les vagues qui éclaboussent les rochers. Pour les Kuniés, habitants de l’Île des Pins, le lieu est sacré, comme beaucoup d’autres sur cette terre emplie de mythes et de croyances.

Il faut compter quinze minutes de marche à travers un petit sentier pour rejoindre le site. Il est possible de se rendre à la piscine naturelle en pirogue depuis la baie de Saint-Joseph. À proximité immédiate, sur la baie d’Oro, ne manquez pas la dégustation de langouste locale dans un cadre sublime, les pieds dans l’eau.

2. Le pic N’Ga

Pic Ngâ, Nouvelle Calédonie

Crédit Photo : Instagram – snguydinh

Envie de prendre de la hauteur pour admirer le lagon ? Les randonneurs qui se demandent que faire à l’Île des Pins seront ravis de savoir qu’il existe un point de vue extraordinaire sur les îlots, à seulement deux cent soixante mètres d’altitude ! En deux heures de marche, on parvient au sommet du pic N’Ga par une balade plutôt sportive qui nécessite des chaussures adaptées. Une fois là-haut, le paysage s’ouvre sur les baies de Kuto, Kanuméra et l’îlot Brosse. Pour l’anecdote, cet îlot s’appelle ainsi tout simplement parce qu’il a exactement la forme d’une brosse à cheveux, avec un manche représenté par une grande ligne de rochers et les poils par les pins qui pointent vers le ciel !

L’entrée sur le sentier est payante (un peu moins de deux euros). Ici, comme ailleurs en Nouvelle-Calédonie, la confiance est de mise : vous ne verrez sûrement personne, mais une petite boîte est destinée à recueillir votre droit d’entrée.

3. Pirogue sur la baie d’Upi

Baie d'Upi, Nouvelle-Calédonie

Crédit Photo : Flickr – Chris Hoare

L’Île des Pins possède mille trésors et la baie d’Upi est un des plus précieux à découvrir. Voguer dans ses eaux limpides à bord d’une pirogue traditionnelle est une expérience authentique. La traversée vous emmène à la rencontre des tortues, raies et dauphins, au milieu de grands rochers coralliens qui semblent flotter comme par magie. L’embarcation est composée d’une coque principale et d’un balancier creusé dans un tronc qui lui donne une meilleure stabilité.

C’est au départ de la baie Saint Joseph que vous partirez en compagnie de votre piroguier. Dans la baie d’Upi, le spectacle est partout : pins colonnaires, pic N’Ga dominant les terres, rochers de corail, fonds marins… “L’île la plus proche du paradis” n’a pas fini de vous séduire !

4. Les vestiges du bagne

Vestiges du Bagne, Nouvelle-Calédonie

Crédit Photo : Instagram – min_elle

Visiter l’Île des Pins, c’est avant tout profiter d’un cadre naturel exceptionnel. Il serait pourtant dommage de passer à côté de l’histoire poignante de l’île et de ses habitants. Les Kuniés ont régné sur les lieux jusqu’au XVIIIe siècle. Puis les premiers missionnaires européens sont arrivés et les autorités françaises ont procédé à l’aménagement d’une colonie pénitentiaire en 1872. Elle était destinée à accueillir les condamnés politiques, qu’on appelait alors les déportés. Utilisé jusqu’en 1909, le site a vu se succéder trois mille communards de Paris et des Berbères algériens.

Les vestiges du bagne, peu à peu enfouis par la végétation, témoignent de ce passé douloureux. Des ruines sont visibles à plusieurs endroits de l’île, notamment près de la baie de Kuto où siégeait l’administration pénitentiaire. C’est en remontant la plage, le long de la route municipale, que vous rencontrerez les principaux édifices où vivaient les déportés.

5. La baie de Kanuméra

Au sud-ouest de l’Île des Pins, Kanuméra est une petite baie paradisiaque.

Sa plage de sable fin et blanc, sa forme et son immense rocher au milieu de la crique lui confèrent un charme idyllique. L’imposante formation corallienne est entourée de part et d’autre d’une eau turquoise transparente. Le spectacle est magique et offre une belle séance de snorkeling : poissons multicolores, coraux, coquillages, tricots rayés… Et même des tortues ! Le rocher Tabou, tel que l’appellent les Kuniés, est sacré. Il est interdit d’y monter sauf si un habitant vous y invite, mais vous pouvez l’admirer en paddle ou en kayak. L’hôtel Ouré Tera, situé au bout de l’anse, est l’emplacement idéal pour profiter du coucher de soleil autour d’un délicieux cocktail. C’est aussi ça visiter l’Île des Pins !

Tout près de Kanuméra, la baie de Kuto, bien plus grande, permet au visiteur une agréable promenade le long de son immense plage immaculée.

6. La grotte de la reine Hortense

Si vous cherchez encore que faire à l’Île des Pins, explorer les grottes locales s’avère aussi envoûtant que mystique.

La grotte de la reine Hortense est la plus connue d’entre elles. Promise dès son plus jeune âge au futur grand chef Samuel, la souveraine est célèbre pour avoir tenu tête aux autorités françaises quand ces dernières ont voulu mettre en exil les insulaires pour récupérer leurs terres en vue de l’accueil des déportés. La grotte constitua son refuge pendant les guerres de succession entre 1855 et 1856.

Aujourd’hui plongée dans une végétation luxuriante, on y accède par un petit sentier longeant un ruisseau. Laissez vos sens s’imprégner de la flore locale : fougères arborescentes, manguiers, kaoris, cocotiers, fleurs tropicales… L’entrée de la grotte dans la falaise est impressionnante avec ses stalactites géantes, lianes et racines de banians. Un tunnel sombre vous conduit ensuite au bout de la caverne où un joli puits de lumière vous attend.

7. Le village de Vao

Village de Vao, Nouvelle-Calédonie

Crédit Photo : De Joel_420 / Shutterstock.com

Visiter l’Île des Pins, c’est aussi découvrir le quotidien de ses habitants. Construit autour d’une superbe église colorée de 1860, le village de Vao constitue la seule vraie bourgade de l’île. La mairie, le dispensaire, l’école et les principaux commerces y sont regroupés. Chaque mercredi et chaque samedi se tient dès six heures un petit marché de fruits, légumes et poissons locaux.

Un conseil : levez-vous tôt pour profiter de l’ambiance pittoresque des lieux en prenant un petit café sur la grande table centrale. Les produits les plus demandés, comme le citron ou le poisson, se vendent très rapidement et il ne reste plus grand-chose après huit heures.

Comment aller à l’Île des Pins ?

Depuis la Nouvelle-Calédonie

Visiter l’Île des Pins lorsque vous êtes en Nouvelle-Calédonie est très facile. L’archipel se situe à une petite centaine de kilomètres de Nouméa. Deux options s’offrent à vous pour le rejoindre. Le moyen de transport le plus pratique est l’avion. Le trajet depuis l’aéroport de Magenta à Nouméa ne dure que trente minutes et plusieurs vols décollent chaque jour pour un tarif moyen de cent trente euros. La compagnie Air Calédonie propose parfois des offres promotionnelles attractives.

Le bateau quant à lui, est une option légèrement plus économique. Toujours au départ de Nouméa, le Betico 2 vous conduit en deux heures trente à Kuto.

Depuis la France

Depuis la France, plusieurs compagnies aériennes vous mèneront en Nouvelle-Calédonie. Plus de seize mille kilomètres séparent l’archipel de sa métropole, ce qui explique le coût relativement élevé des billets d’avion. La meilleure chose à faire est de comparer les prix sur un moteur de recherche tel que Skyscanner pour trouver le tarif le plus intéressant selon la date choisie.

Une fois arrivé sur l’île des Pins (après avoir suivi nos conseils depuis Nouméa), vous aurez la possibilité de louer un vélo, un scooter ou une voiture. La plupart des hôtels haut de gamme proposent aussi des tours pour visiter l’Île des Pins avec un guide local.

Où loger à l’Île des Pins ?

Une fois que vous savez que faire à l’Île des Pins, il est essentiel de prévoir à l’avance où dormir sur place. Heureusement, il existe un vaste choix d’hébergements pour tous les goûts et toutes les bourses. Plusieurs hôtels, gîtes et campings sont présents sur l’île. Si les gîtes permettent de vivre une expérience authentique souvent en case traditionnelle, les hôtels offrent quant à eux des prestations de qualité, dans des lieux idylliques. Vous pouvez les retrouver sur ce comparateur d’hôtels et opter pour celui qui vous attire le plus.

Voilà, maintenant vous savez que faire à l’île des Pins lors de votre prochain séjour dans le Pacifique ! Si vous souhaitez découvrir davantage la Grande Terre et les îles de Nouvelle-Calédonie, ne manquez pas de lire notre guide consacré à cette destination de rêve !

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Explorez la France et redécouvrez ses trésors. Remplissez votre carte d'exploration et trouvez de nouvelles idées pour partir cet été. Voir notre page dédiée