Le pilote d’un avion doit-il vous informer quand il y a un problème ?

avatar

Si votre avion est sur le point de s’écraser, le pilote doit-il vous en tenir informé, au risque de créer un mouvement de panique ?

Vous l’avez tous déjà entendu au moins une fois dans votre vie : l’avion est le moyen de transport le plus sûr de tous. Ceci est tout à fait vrai. Mais que se passe-t-il lorsqu’un problème survient ? Est-ce que le pilote doit vous avertir ? Le cas échéant, cela ne déchaînerait-il pas une panique en cascade ?

Une mise au point

Lorsqu’il y a véritablement un danger pour la vie des passagers de l’avion, le pilote en collaboration avec tout l’équipage est dans l’obligation de les tenir informés.

Par exemple, si l’atterrissage s’avère être risqué ou dangereux, si l’avion doit atterrir d’une manière soudaine ou si l’avion chute brutalement, il est impératif pour le pilote d’entamer un compte à rebours pour préparer les passagers aux futures manœuvres.

Mais est-ce que pour autant, le pilote et son équipage (copilote, technicien de vol, hôtesses et stewards) sont tenus d’informer sur tout ce qui se passe dans l’avion ? Est-ce qu’ils savent gérer une situation de crise calmement ?

Sauf danger de mort pour les passagers, le personnel navigant n’est pas tenu d’indiquer aux passagers ce qui se passe et seul le pilote de l’appareil est apte à prendre une telle décision.

Billet d'avion pour un tour du monde

Crédit photo: Flickr – Vox Efx

Y a-t-il un pilote dans l’avion ?

De même, il faut savoir qu’un avion de ligne classique comporte toujours au moins deux pilotes, voire trois, surtout pour les long-courriers.

Lorsque l’avion ne contient que deux pilotes et que l’un des deux est dans l’incapacité de piloter (indigestion alimentaire, infarctus, etc.), l’avion demeure dans les mains du pilote restant : l’avion est alors officiellement en situation d’urgence et doit se poser sur le terrain le plus proche.

Même si tous les avions peuvent être pilotés par un seul homme et que chaque pilote est formé à gérer et à réagir en situation critique, il n’en demeure pas moins qu’il doit rapidement atterrir et dans ce cas, prévenir les passagers.

3 secrets que nous cachent les pilotes

On vous avait déjà raconté les secrets des pilotes, hôtesses de l’air et stewards, et dans cette même idée, on vous donne trois faits que les pilotes ne nous disent pas en avion.

  • Il n’y a que 15 minutes d’oxygène dans les masques qui tombent lors d’une dépressurisation de la cabine : cela paraît peu mais lorsqu’un tel événement survient, le pilote dispose de ce laps de temps pour revenir au plancher de 10000 pieds d’altitude réglementaire.
  • Un avion atterrit de manière plus brutale quand il pleut : c’est pour éviter l’aquaplaning et obtenir un atterrissage plus ferme que le pilote effectue une manœuvre plus brutale.
  • Un avion peut voler avec un seul moteur : chaque pilote est formé et entraîné sur des simulateurs pour voler et atterrir avec un seul moteur.

Pour ce genre d’incident, c’est la décision du pilote en chef qui prime. En règle générale, on évite au maximum d’inquiéter inutilement les passagers pour ne pas créer une situation de panique qui ne ferait qu’aggraver la situation existante.

Les statistiques sont également là pour le confirmer, l’avion est bel et bien, malgré tout, le moyen de transport le plus sûr au monde.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Egalement dans Avion
Laisser un commentaire