5 expériences authentiques à vivre à Hanoï

avatar

Si les monuments constituent le fil rouge culturel de Hanoï, ce sont ses habitants qui donnent l’âme à cette ville. Alors pourquoi pas vivre une journée comme un local ?

La capitale du Vietnam ne possède pas un riche patrimoine historique comme Paris. Son charme culturel se cache dans les petites ruelles, à travers le mode de vie de ses habitants. C’est seulement en côtoyant les Hanoïens que vous comprendrez l’âme de la ville. C’est le contact humain avec les résidents de la ville qui nous permettra de vivre les expériences authentiques. Ce mini guide d’Hanoï vous propose de vivre une journée, dans la peau d’un Hanoïen.

Hanoi à l’aube (04h00 – 07h00)

Hanoi à l'aube

Ville commerçante, Hanoi se lève très tôt. À partir de 4h du matin, les marchés grossistes tournent en plein régime. Les habitants se ruent vers les espaces publics pour faire des activités sportives en plein air : Taï Chi, étirement, aérobic, vélo, jogging, gym, badminton, etc. Dans une ville de 7 millions d’habitants, les parcs sont souvent bondés et c’est justement là où il faut aller pour se rapprocher des adeptes du sport. De nature accueillante, les Hanoïens acceptent facilement de vous faire entrer dans leur groupe. Puis, le matin est aussi une bonne occasion de découvrir le petit-déjeuner à la hanoïenne.

Au Vietnam, on ne prend pas le petit-déjeuner à la maison. Tout le monde mange dehors et on mange salé, dans les échoppes qui sont omni-présentes dans les ruelles de la ville. Pour bien commencer la journée, on prend le fameux cà phê sữa đá, « café noir au lait condensé ». Héritage de la colonisation française, la culture de café est très forte au Vietnam. Les Hanoïens ont l’habitude de fréquenter leurs propres adresses, soit dans les échoppes, soit dans les chaînes vietnamiennes telles que Cộng Café ou Highland Coffee.

Découvrir la cuisine de rue (09h00 – 12h00)

Cuisine de rue, Hanoi

La cuisine de rue à Hanoï s’est formée au cours du XXe siècle. Au départ, c’était l’habitude quotidienne des pauvres ouvriers et paysans de manger vite fait pour aller travailler. Petit à petit, la tradition s’est démocratisée vers le haut de la société. Aujourd’hui, la cuisine de rue entre dans la vie des Hanoïens de toutes les couches sociales. Du fait de la densité démographique, le trottoir est une extension sociale des foyers. On y installe des étals, des boutiques, et des gargotes.

La cuisine de rue reflète un mode de vie très orienté vers l’extérieur. À travers une balade culinaire, on déambule à travers des rues exiguës, en dégustant plusieurs spécialités telles que : bánh cuốn (galettes de riz roulées et farcies), bún chả (vermicelles au porc grillé), chả cá (fondue de poisson frit), hoa quả dầm (salade de fruits).

Prendre un verre dans une « Bia Hoi » (18h00 – 19h00)

Bia Hoi, Hanoi

C’est un mode de vie typiquement citadin. À l’instar du tapas espagnol, Bia Hoi est une brasserie locale que les Hanoïens fréquentent entre amis ou collègues. C’est souvent un grand espace décontracté où il est facile de nouer les contacts. Endroit de sociabilisation par excellence, les Hanoïens y vont aussi pour le réseautage, une sorte de « LinkedIn » hors ligne donc ! La bière à pression est la boisson principale et on y trouve de nombreux mets locaux comme les Lạc luộc (cacahuètes à vapeur), thịt bò khô (bœuf séché), mực nướng (sèches grillées), rau mông tơi xào tỏi (baselle sautée à l’ail), etc…

Dîner dans une famille hanoïenne (19h00 – 20h00)

Dîner chez habitant, Hanoi

Lors qu’on est invité à manger dans une famille, on découvre non seulement les saveurs authentiques mais aussi l’espace de vie typique et les us et coutumes autour de la table. La tradition veut que plusieurs générations cohabitent sous le même toit. Le dîner est sacré pour les Vietnamiens, car c’est la retrouvaille de tous les membres de la famille. Ainsi, le sens communautaire est très marqué dans la cuisine vietnamienne et ce trait de caractère se traduit parfaitement lors d’un repas au sein d’une famille hanoïenne. Vous apprendrez le code de comportement très hiérarchisé : comment servir du thé, de l’alcool, du riz, distribuer des baguettes, tenir le bol, etc. Cet initiation vous sera utile au fur et à mesure que votre voyage au Vietnam se déroule dans les autres régions.

À l’heure de la fête

Soirée salsa et bachata à Hanoi

Plus de la moitié de la population a moins de 35 ans. Les Vietnamiens sont jeunes et ils en profitent pleinement. On n’hésite pas à importer toute sorte de courant culturel d’origine étrangère : Noël, Halloween, Black Friday, salles de gym, etc. Les Clubs de danse, les bars, les cafés poussent comme les champignons, mais il faut faire la différence entre les adresses vouées aux touristes et celles réservées principalement aux locaux. Les jeunes Vietnamiens représentent une culture contemporaine qui évolue et s’adapte à l’heure de mondialisation. Votre participation à une soirée de Salsa & Bachata ou un café de musique live vous permettra de comprendre Hanoï dans sa réalité.

Cet article vous propose une liste non exhaustive des expériences authentiques à Hanoï. Il y a plein d’autres choses à découvrir dans la ville et ailleurs au Vietnam. Si vous avez un budget de temps plus généreux, n’hésitez pas à faire un tour du blog vietnam-en-profondeur.com pour plus d’inspirations.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Suivez l'évolution de l'épidemie de Coronavirus pays par pays. Etudiez l'évolution de l'indice voyage en temps réel. Voir notre page dédiée