Itinéraire en République Dominicaine : 1 semaine à Punta Cana et ses environs

avatar

Vous partez une semaine en République Dominicaine ? Où aller en si peu de temps ? Voici notre proposition d’itinéraire aux alentours de Punta Cana !

Principale station balnéaire de la République Dominicaine située à l’extrémité orientale du pays, Punta Cana est une ville d’un peu plus de 50 000 habitants. Fleuron du tourisme de masse dans les Caraïbes – ici, l’écologie passe après le kérosène -, la République Dominicaine a accueilli 5,35 millions de touristes étrangers en 2017 sur son sol, dont 213 247 Français. Paradis tropical – la température annuelle, ici, oscille entre 25°C et 35°C toute l’année – au milieu de la jungle, entre de sublimes plages côtières mouillées par les eaux turquoises de l’océan Atlantique, Punta Cana s’est développée à l’aune des années 1970.

Vous êtes en train d’élaborer un itinéraire de voyage pour une semaine mais vous craignez de passer trop de temps à dorer sur la même plage, parmi les mêmes touristes ? On vous comprend. Sachez qu’à Punta Cana et alentours, les transports en commun sont presque ponctuels et bon marché. Entre les plages, la nature luxuriante ou le farniente en terrasse, voici notre idée d’itinéraire pour visiter Punta Cana et ses environs.

A lire aussi : Les 6 choses incontournables à faire à Punta Cana

Jour 1 : Punta Cana et côte nord

Playa Bavaro, Punta Cana

Crédit photo : Flickr – Joe deSousa

Si vous ne l’avez pas déjà fait depuis la France avant le départ, il va falloir louer un hôtel à Punta Cana en arrivant. Ce n’est pas difficile, on en compte une quantité pléthorique le long du littoral.

Commencez par vous jeter à l’eau pour voir votre première plage : Playa de Arena Gorda, Playa Bavaro, Playa de El Cortecito ou Cabeza de Toro, Cabo Engaño, Juanito. L’eau de la mer est à 28°C environ toute l’année : autant dire qu’on y entrera facilement.

Visitez la fabrique Don Lucas Cigars, le Dolphin Explorer, le Seaquarium de Punta Cana – où vous pourrez marcher sous l’eau avec la tête dans un scaphandre pour voir les dauphins, les raies mantas et même des requins ! Les enfants apprécieront aller au Manati Park pour voir les spectacles de lions de mer, de dauphins, de chevaux et de perroquets.

Après ce programme bien chargé – et ambitieux – de ces plages et de ces visites, profitez encore de la plage : la nuit, l’ambiance nocturne est très festive, dynamique, endiablée. Si vous aimez faire la fête, c’est « The Place to Be » !

Jour 2 : Punta Cana sud

Deuxième jour en République Dominicaine : alors, ça fait quoi de se réveiller au paradis ? Partez vers le sud pour explorer le Parc écologique « Indigenous Eyes« . C’est une excursion incontournable : vous y verrez, après une marche à travers la jungle, une superbe lagune où plonger pour nager au milieu de tortures et de poissons bariolés de couleurs. Le Monde de Nemo en grandeur nature ! C’est une réserve indigène, avec un zoo, 12 lagunes et surtout un lieu pour découvrir l’histoire et la culture du pays. Plusieurs plages quasiment désertes jalonnent la côte alentour, n’hésitez pas à vous y vautrer !

Poursuivez sur Hoyo Azul, un des endroits les plus impressionnants de Punta Cana. Il s’agit d’un gouffre naturel rempli d’une eau bleue cristalline. Plongez quand le soleil pointe ses reflets dans le lagon, mais l’eau est plutôt fraîche. Partez pour la plage Juanito ou le Cap Cana Marina. Si vous choisissez ce mode itinérant, il faudra louer un hébergement à Punta Cana et alentours.

Jour 3 : Le Parc National de Cotubanamá et l’Île Saona

Saona Island, Punta Cana

Crédit photo : Flickr -Ian Bruce

Au troisième jour, descendre vers le Parc National de Cotubanamá (on trouve aussi « Parque Nacional Del Este », appelé ainsi jusqu’en 2014) et l’Isla Saona. C’est un autre joyau de la République Dominicaine au large de Punta Cana, célèbre pour ses étendues de plages désertes. C’est là qu’il faut aller si les plages du nord de Punta Cana sont trop bondées et trop fréquentées pour vous. Le parc national est un réserve de faune et de flore abritant plus de 300 espèces d’oiseaux et 500 espèces de fleurs et de plantes, profitant de la lumière tropicale toute l’année. Ainsi le parc est-il un écosystème unique, qu’il faut absolument préserver : c’est là que se pose la question « comment lier tourisme de masse et protection des écosystèmes » ?

L’île de Saona est surnommée la « perle de la côte Caraïbe ». Elle se trouve au cœur d’une réserve naturelle protégée, avec de nombreux oiseaux : un pur délice ! Pour consacrer une journée à ces deux sites exceptionnels est ambitieux, il faudra peut-être partir très tôt le matin et réserver une chambre où dormir à Boca de Yuma ou à Dominiscus.

Jour 4 : L’île Catalina et La Romana

La Romana, République Dominicaine

Comment continuer son itinéraire aux alentours de Punta Cana ? Il ne faut pas manquer Isla Catalina et La Romana. Située à 2,4 kilomètres de la côte, l’île Catalina est entourée d’une barrière de corail, ce qui en fait un spot rêvé de snorkeling. Autrefois, l’île était un refuge de corsaires. En sillonnant la plage – la playa de la Isla Catalina – qui ceint l’île, vous pourrez vous imaginer tel un pirate du 18ème siècle, en attente d’aller attaquer et piller d’autres navires.

Après vous être prélassé(e) dans les eaux turquoises des îles Catalina et Saona, la ville de La Romana vous dévoile toute sa splendeur : le complexe de golf Casa De Campo, la marina, le village médiéval de Alto de Chavon, les plages – Minitas Beach, Playa El Caleton. 

Jour 5 : L’intérieur des terres

Higüey, République Dominicaine

Crédit photo : Wikipedia – Celiovmota

Vous en avez marre des plages, même si elles sont paradisiaques ? Non, vous n’êtes pas snobs. Mais c’est le moment d’explorer la campagne dominicaine tout en commençant à rentrer vers Punta Cana pour fermer la boucle de votre itinéraire de voyage. Faire des randonnées à cheval, traverser la jungle sur une tyrolienne, goûter aux productions locales (cacao, café, cigares). Si vous n’avez pas peur des attractions touristiques, passez par une agence de voyages pour découvrir tout ça en une journée !

La ville de Higüey, agglomération de plus de 170 000 habitants, est la ville de résidence des travailleurs de Punta Cana. C’est un peu les coulisses de la cité balnéaire, à voir parce que deux monuments sont incontournables : la basilique Notre-Dame d’Altagracia – classée monument national depuis 1970 – et l’église de San Dionisio, datant du 16ème siècle. A proximité, se trouve le musée de La Altagracia, d’innombrables bars et restaurants où flâner auprès de la population locale.

Jour 6 : vers la côte nord

Voici une suggestion d’itinéraire plutôt ambitieuse : ce sera peut-être un peu la course mais parfois, on est tentés de tout voir pour avoir un bon aperçu de l’île. Saint-Domingue est trop loin, mais partir pour la côte nord peut être une bonne idée de parcours pour les deux dernières journées du voyage.

Sur la route, vous pouvez consacrer une demi-journée pour faire un safari au Monkeyland. Idéal aussi si vous avez choisi de zapper nos étapes d’itinéraire et de louer un hôtel à Punta Cana vers Bavaro ou Playa Macao. Vous y verrez des saïmiris, singes-écureuils décrits comme étant les singes les plus grégaires du « Nouveau Monde ». En outre, vous bénéficierez également d’une vue panoramique sur les montagnes de l’est et sur les villages locaux, pourrez déguster des fruits frais d’agriculture biologique et du café, visiter une maison typique de l’île, visiter la « Casa del Coco » (où apprendre la fabrication de l’huile de noix de coco). Si vous ne l’avez pas encore faite, allez vous détendre à Playa Macao, c’est l’une des plus belles plages de la région. C’est maintenant qu’il faut louer un hôtel à Punta Cana pour amorcer le retour…

Jour 7 : quelques plages pour finir

Votre vol retour est en fin de journée ? Le nord-est de Punta Cana offre, comme au premier jour, un interminable cordon de plages paradisiaques où vous pourrez tout simplement ne rien faire : Playa de Arena Gorda, Playa de Arena Blanca, Playa del Cortecito, Playa Bavaro. Ne traînez pas trop car il faut prévoir du temps pour rendre votre véhicule – pour ceux qui en ont loué – reprendre le bus et retourner à l’aéroport.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

  1. Bonjour,

    Je souhaiterai aller en République Dominicaine avec ma mère et ma soeur au mois de mai pour une semaine.
    Votre planning à l’air vraiment pas mal. Cependant, quels sont les moyens de transport? Nous ne serons pas véhiculé , est-il donc possible de se déplacer facilement ?

    Merci pour votre partage

    Stéphanie

Laisser un commentaire