Quelle fiscalité pour la location Airbnb ?

avatar

Désormais que l’on en sait plus sur la location ou la sous-location sur Airbnb, mais également comment déclarer ses revenus perçus sur la plateforme, quelle fiscalité s’applique à ces derniers ?

Airbnb est longtemps passé entre les mailles des filets fiscaux de bon nombre de pays. Ce qui favorisa l’enrichissement de nombre d’utilisateurs qui ont su profiter d’une aubaine nouvelle et génératrice de revenus. Désormais les administrations fiscales d’une pléthore de nations (y compris la France) ont dans leur collimateur la location sur Airbnb. Il est donc indispensable de déclarer ses revenus perçus sur Airbnb. Mais quelle fiscalité s’applique à la plateforme de location de particulier à particulier ? Réponse sans plus tarder sur les taxes et impôts concernant Airbnb.

Revenus Airbnb : quels taux d’imposition ?

L’imposition des revenus générés sur Airbnb est similaire à celle de l’ISF. De ce fait, en fonction de vos bénéfices et de votre tranche marginale d’imposition vous serez imposé à hauteur de 0 %, 14 %, 30 %, 41 %. Avec un seuil supérieur n’excédant pas les 45 %.

Revenus Airbnb : le régime d’imposition

Les revenus perçus suite à la location de son bien immobilier sur Airbnb relèvent de la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux, les fameux BIC. En fonction de la taille des revenus générés, le déclarant dispose de deux choix en termes de régimes d’imposition : le régime micro ou le régime réel.

De plus lorsque ces revenus dépassent un certain seuil (nous y reviendrons plus bas), ils sont considérés comme de nature professionnelle. Le déclarant est donc appelé dès lors à reverser des cotisations sociales.

Le régime micro

Ce régime intéresse les déclarants dont les revenus annuels issus de leurs activités sur Airbnb n’excèdent pas le plafond Micro-BIC. Soit concrètement 70 000 euros. Il s’agit d’un régime simplifié d’imposition qui garantit un barème progressif d’imposition après abattement de 50 % des revenus.

En pratique, imaginons que vous disposez de plusieurs logements que vous mettez à disposition de particuliers via la plateforme Airbnb. Si sur un total de 12 mois l’ensemble des loyers perçus sur la plateforme ne dépasse pas 70 000 euros, vous êtes soumis au régime micro d’imposition. Pour déclarer ces revenus le déclarant doit s’aider d’un formulaire de déclaration 2042C au niveau de la ligne 5ND.

Le régime réel

Ce second régime d’imposition intéresse les déclarants VIP si l’on puis dire. C’est-à-dire les loueurs dont les revenus annuels issus d’Airbnb se situent au-delà du plafond Micro-BIC. Soit plus de 70 000 euros.

Pour faire plus simple, si comme pour le régime micro vous disposez de plusieurs logements que vous mettez à disposition de loueurs passagers, si l’ensemble des sommes générées sur 12 mois par tous vos logements sont supérieures à 70 000 euros, vous dépendez du régime réel. Pour déclarer des revenus de ce régime d’imposition, le déclarant doit remplir un formulaire de déclaration 2031 SD.

Il est à noter que ce régime d’imposition est dépourvu d’abattement. Ce qui signifie peu ou prou que l’intégralité des sommes déclarées sont imposables et déductibles. A contrario du régime micro disposant d’un abattement de 50 %.

Les cotisations sociales

Outre le régime réel dont les revenus Airbnb supérieurs à 70 000 euros relèvent, le déclarant devra automatiquement verser des cotisations sociales liées à son activité locative. En effet, au-delà de 23 000 euros l’année, les bénéfices sont considérés par le fisc comme découlant d’une activité professionnelle.

Le versement de ces cotisations sociales peut se faire :

La TVA pour la location sur Airbnb

Que votre logement relève du régime micro ou du régime réel, la TVA devra s’ajouter aux tarifs de tous les services proposés dans le cadre de la location. On parle là du ménage, du petit-déjeuner, excursions tarifées et autres.

N’oubliez pas la comptabilité de votre business

Afin de faciliter l’étape de déclaration des revenus issus d’Airbnb, il est important là aussi de tenir une comptabilité scrupuleuse justifiant l’origine des revenus ainsi que les dépenses déduites.

Sans oublier que dès le 1er janvier 2019, Airbnb d’après la loi, devra automatiquement faire parvenir un relevé des revenus perçus par chaque hôte auprès de l’Administration fiscale. Nouveauté introduite en juin dernier par l’Assemblée Nationale.

Rajoutez votre logement sur Airbnb et/ou Booking !

Un témoignage, un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Commentaires/Questions

Laisser un commentaire

booking
airbnb