La Roumanie en Camping-Car : location, conseils, aires, itinéraires

avatar
Réservez votre camping-car en Roumanie Voir les offres

Vous souhaitez visiter la Roumanie en camping-car ou van aménagé ? Retrouvez tous nos conseils pratiques dans cet article !

Malgré des richesses indéniables, la Roumanie est souvent délaissée par les voyageurs. Pays aux paysages contrastés, avec des montagnes, de belles villes et stations balnéaires en bordure de la mer Noire, la Roumanie est une belle découverte. C’est aussi le pays du légendaire comte Dracula !

Pour les amateurs de camping-car, le pays offre de beaux itinéraires et un accueil favorable aux baroudeurs. Visiter la Roumanie en camping-car, c’est prendre son temps pour apprécier la richesse des lieux et profiter d’un séjour unique.

Cet article recense toutes les informations pratiques pour vous permettre de préparer votre visite de la Roumanie en camping-car. Vous trouverez notamment des idées d’itinéraires, les règles de circulation à connaître, les aires de camping les plus importantes et la meilleure période pour visiter.

À lire aussi :
La Transylvanie, voyage au cœur du livre de Bram Stoker
Les 10 plus beaux châteaux à visiter en Transylvanie

Idées d’itinéraires en Roumanie en camping-car

camping-car-roumanie

Crédit photo : Shutterstock – Mikadun

La Roumanie est un grand pays et il est tout à fait possible de passer 1 mois à vadrouiller. 2 semaines de voyage correspondent à une durée idéale pour voir l’essentiel des richesses roumaines. L’itinéraire 1 semaine, c’est un peu le sprint, fait pour ceux qui ne peuvent ou veulent pas faire autrement. Mais si vous n’avez pas la possibilité de rester plus longtemps, ce sera toujours mieux que rien !

Chaque jour, l’objectif est de s’arrêter à chaque étape mentionnée voire plus si vous trouvez quelque chose grâce à vos propres recherches. Les temps de trajet sont indicatifs et ne tiennent pas compte des arrêts éventuels pour des visites ou du repos.

Une précision sur le delta du Danube : s’il est le plus grand Parc national de Roumanie, son accès reste difficile en camping-car. Si sa visite est inclue dans l’itinéraire 1 mois, elle est optionnelle pour l’itinéraire 2 semaines lorsque vous êtes à proximité de Galați. En revanche, elle est quasi-impossible si vous ne restez qu’une semaine.

1 semaine

On y voit l’essentiel et les sites incontournables. Les temps de repos sont en revanche limités.

  • Jour 1 : Bucarest – Constanța (227km, 2h20 de trajet) ;
  • Jour 2 : Constanța – Galați – Iași (444km, 6h10 de trajet) ;
  • Jour 3 : Iași – Parc national Ceahlăui (189km, 3h30 de trajet) ;
  • Jour 4 : Parc national Ceahlău – Cluj-Napoca (268km, 4h55 de trajet) ;
  • Jour 5 : Cluj-Napoca – Târgu Mureș – Sibiu (231km, 3h45 de trajet) ;
  • Jour 6 : Sibiu – Brașov – Château de Bran (174km, 2h45 de trajet) ;
  • Jour 7 : Château de Bran – Bucarest (173km, 2h40 de trajet).

2 semaines

La durée idéale puisqu’elle permet de passer un journée entière dans une ville ou un parc national. Mis à part les Portes de Fer, tous les sites incontournables sont visités.

  • Jour 1 : journée à Bucarest ;
  • Jour 2 : Bucarest – Constanța (227km, 2h20 de trajet) ;
  • Jour 3 : Constanța – Galați (223km, 2h45 de trajet) ;
  • Jour 4 : Galați – Iași (221km, 3h30 de trajet) ;
  • Jour 5 : Iași – Parc national Ceahlău (189km, 3h25 de trajet) ;
  • Jour 6 : journée au Parc national Ceahlău ;
  • Jour 7 : Parc national Ceahlău – Parc national Călimani (170km, 3h30 de trajet) ;
  • Jour 8 : Parc national Călimani – Parc national Rodna (97km, 2h40 de trajet) ;
  • Jour 9 : journée au parc national Rodna ;
  • Jour 10 : Parc national Rodna – Cluj-Napoca (161km, 3h15 de trajet) ;
  • Jour 11 : Cluj-Napoca – Timișoara (316km, 4h10 de trajet) ;
  • Jour 12 : Timișoara – Château de Hunedoara – Sibiu (300km, 3h45 de trajet) ;
  • Jour 13 : Sibiu – Brașov – Château de Bran (174km, 2h45 de trajet) ;
  • Jour 14 : Château de Bran – Bucarest (173km, 2h40 de trajet).

1 mois

Pour ceux qui ont le temps et veulent visiter la Roumanie en camping-car de fond en comble, cet itinéraire est fait pour vous ! Vous aurez même l’occasion de voir les fameuses Portes de Fer, les magnifiques gorges du Danube à la frontière avec la Bulgarie.

  • Jour 1 : journée à Bucarest ;
  • Jour 2 : Bucarest – Constanța (227km, 2h20 de trajet) ;
  • Jour 3 : Constanța – Galați (223km, 2h45 de trajet) ;
  • Jour 4 : journée au Parc national du delta du Danube ;
  • Jour 5 : Galați – Iași (221km, 3h30 de trajet) ;
  • Jour 6 : journée à Iași ;
  • Jour 7 : Iași – Parc national Ceahlău (189km, 3h25 de trajet) ;
  • Jour 8 : journée au parc national Ceahlău ;
  • Jour 9 : Parc national Ceahlău – Parc national Călimani (170km, 3h30 de trajet) ;
  • Jour 10 : journée au parc national Călimani ;
  • Jour 11 : Parc national Călimani – Parc national Rodna (97km, 2h40 de trajet) ;
  • Jour 12 : journée au parc national Rodna ;
  • Jour 13 : Parc national Rodna – Cluj-Napoca (161km, 3h15 de trajet) ;
  • Jour 14 : journée à Cluj-Napoca avec la visite de la mine de sel de Turda ;
  • Jour 15 : Cluj-Napoca – Oradea (158km, 2h35 de trajet) ;
  • Jour 16 : Oradea – Timișoara (180km, 2h45 de trajet) ;
  • Jour 17 : journée à Timișoara ;
  • Jour 18 : Timișoara – Château de Hunedoara (171km, 2h20 de trajet) ;
  • Jour 19 : Timișoara – Parc national Domogled (184km, 2h45 de trajet) ;
  • Jour 20 : journée au parc national Domogled ;
  • Jour 21 : Parc national Domogled – Portes de Fer – Izvoru Bârzii (65km, 1h10 de trajet) ;
  • Jour 22 : Izvoru Bârzii – château de Hunedoara – Parc naturel Grădiște Muncelului-Cioclovina (266km, 4h35 de trajet) ;
  • Jour 23 : journée au parc naturel Grădiște Muncelului-Cioclovina ;
  • Jour 24 : Parc naturel Grădiște Muncelului-Cioclovina – Sibiu (130km, 1h40 de trajet) ;
  • Jour 25 : journée à Sibiu ;
  • Jour 26 : Sibiu – château de Bran (139km, 2h20 de trajet) ;
  • Jour 27 : château de Bran – Brașov (29km, 29 minutes de trajet) ;
  • Jour 28 : journée à Brașov avec la citadelle de Râșnov ;
  • Jour 29 : Brașov – Buzău (164km, 2h55 de trajet) ;
  • Jour 30 : Buzău – Bucarest (114km, 1h45 de trajet).

Quel budget pour voyager en camping-car en Roumanie ?

roumanie-routes-camping-car

Crédit photo : Shutterstock – Nicolae Balaci

La Roumanie reste un pays bon marché et cela se ressent dans la location d’un camping-car. Sur Yescapa, il est en effet possible de trouver un véhicule pour 600 € par semaine, assurance inclue ! De même, les agences locales sont abordables, proposant des tarifs allant de 115 à 145 € par jour, assurance inclue, selon la saison.

Le camping sauvage est une pratique courante en Roumanie et vous aurez peu de frais de stationnement. De nombreuses aires de camping sont accessibles sans frais. Nous ajoutons donc 50 € de stationnement par semaine, au cas où vous souhaiteriez loger quelques nuits dans des aires plus luxueuses.

Enfin, pour l’essence, ce n’est qu’une estimation étant donné que cela dépend de nombreux facteurs avec néanmoins une certitude : on roule beaucoup. La vignette obligatoire pour les autoroutes a aussi été ajoutée.

Le budget mentionné est donc une moyenne haute. Vous pouvez le faire baisser, en roulant tranquillement ou en séjournant que dans des aires gratuites.

Budget moyen pour 1 semaine

  • Location + assurance du camping-car : 600 € ;
  • Essence + péage : 173 € (dont 3 € de vignette) ;
  • Stationnement : 50 € ;
  • Total : 823 €.

Budget moyen pour 2 semaines

  • Location + assurance du camping-car : 1 200 € ;
  • Essence + péage : 347 € (dont 7 € de vignette) ;
  • Stationnement : 100 € ;
  • Total : 1 647 €.

Budget moyen pour 1 mois

  • Location + assurance du camping-car : 2 400 € ;
  • Essence + péage : 687 € (dont 7 € de vignette) ;
  • Stationnement : 200 € ;
  • Total : 3 287 €.

Conduire en Roumanie en camping-car : les règles de circulation à connaître

roumanie-sibiu

Crédit photo : Shutterstock – John_Walker

Quels documents avoir à bord ?

La Roumanie étant membre de l’Union européenne, certains de vos documents français seront valables sur les routes roumaines. En premier lieu, votre permis de conduire adéquat (en général B mais pas toujours, voir notre article dédié), si possible nouvelle version pour ne pas devoir justifier que c’est bien vous sur la photo, le certificat d’immatriculation du véhicule et la preuve du contrôle technique à jour.

Pour les autres documents, il est bien entendu indispensable que votre assurance couvre vos déplacements en Roumanie. Pour cela, munissez-vous d’une carte internationale d’assurance et d’un constat européen d’accident. Vous pouvez acquérir cette carte verte directement auprès de votre assureur français ou directement en Roumanie, auprès d’une agence ou d’un particulier.

Quelles sont les limitations de vitesses ?

Les limitations de vitesse sont les suivantes :

  • 50km/h en ville et agglomération ;
  • 80 ou 90km/h sur les routes nationales pour un véhicule qui pèse plus de 3,5 tonnes (90 ou 100km/h pour les voitures) ;
  • 110km/h sur les autoroutes pour un véhicule qui pèse plus de 3,5 tonnes (130km/h pour les voitures).

Le carburant

Il est très aisé de trouver des stations d’essence en Roumanie, peu importe la route.

Le prix varie régulièrement et il est difficile de donner une fourchette. En revanche, bonne nouvelle, c’est en général 40 % moins cher qu’en France. Ainsi, lorsque le litre est à 1,40 € en France, il est à 1 € en Roumanie.

Alcool au volant

En Roumanie, la règle est claire : conduire ou boire, il faut choisir. Ainsi, le pays applique une tolérance zéro pour les conducteurs en infraction et vous serez sanctionné même pour 0.01g/litre de sang.

Péages d’autoroute en Roumanie : quel tarif pour votre catégorie de camping-car ?

La Roumanie est très bien desservie en autoroute, avec près de 1 000 km. Il n’y a pas de péage en Roumanie mais une vignette que nous vous présentons au paragraphe suivant.

Autres informations à savoir sur la conduite en Roumanie en camping-car

Sachez que, pour pouvoir louer un véhicule, il faut avoir au moins 21 ans. Pour les camping-car, la règle est encore plus stricte : l’âge minimal est de 25 ans.

Afin de pouvoir rouler sur les routes roumaines, vous devez acquérir une vignette et il faut l’acheter en ligne avant de rouler. Le prix varie selon la durée : 3 € pour 7 jours et 7 € pour 30 jours. C’est donc assez abordable.

Les phares doivent être allumés de jour comme de nuit.

Pour le reste, le code de la route roumain ne diffère pas du français.

Comment et où louer un camping-car en France ?

Vous souhaitez visiter la Roumanie en camping-car, mais vous ne possédez pas de véhicule ? Désormais, il est très simple de louer ces véhicules entre particuliers, surtout en France. De nombreuses plateformes permettent ce type de location, en ligne, comme Yescapa par exemple. Cependant, gardez à l’esprit que ce sont plus de 20 heures de route qui séparent la France et la Roumanie !

Comment ça marche ?

  • Dans un premier temps, il faut choisir le camping-car dans votre ville (Par exemple Bordeaux, Nantes, Toulouse, Paris, Montpellier ou encore Marseille).
  • Faîtes attention à bien choisir le kilométrage illimité, à vérifier le nombre de couchages disponibles et si le voyage à l’étranger est bien possible.
  • Effectuez votre demande de location en ligne et partagez les informations relatives à votre voyage (dates, options de location, kilométrage, etc.) au propriétaire.
  • Si votre demande est acceptée et après paiement, vous aurez accès aux coordonnées du propriétaire pour organiser une première rencontre.
  • Le jour J, présentez votre permis de conduire et versez la caution.
  • Un état des lieux est effectué et un contrat de location est signé entre les deux parties. Il faudra le signer dès votre retour de Roumanie, et une fois fait, le tour est joué !

Louez un camping-car en France pour partir explorer la Roumanie

Les aires de camping-car en Roumanie : où stationner ?

caramaps-roumanie

Crédit photo : Caramaps

Si le pays est accueillant pour les voyageurs en van, les aires de camping ne sont pas aussi nombreuses que cela au vu de la superficie de la Roumanie. La plus connue est peut-être le Vampire Camping proche du château de Bran, « celui » du comte Dracula, d’où le nom ! Il vaut mieux donc chercher en amont si vous souhaitez passer la nuit sur une aire.

Néanmoins, tous les sites incontournables ont une aire de camping-car ou au moins un parking à proximité. N’hésitez pas à consulter un site internet ou une application comme Caramaps pour trouver des aires locales.

Bonne nouvelle, le camping sauvage est autorisé et vous pouvez le faire pratiquement n’importe où. Quelques règles de bonne conduite à tenir :

  • Si vous souhaitez faire du camping sauvage, assurez-vous avant de vous installer qu’il ne s’agit pas d’une propriété privée. Si c’est le cas, demandez au propriétaire qui, en général, acceptera le bivouac pour une nuit ;
  • Ne laissez rien traîner au sol et respectez la nature.

Quelle est la meilleure période pour voyager en camping-car en Roumanie ?

roumanie-chateau

Crédit photo : Shutterstock – Balate Dorin

Le climat roumain est continental. Il est donc très différent d’une saison à une autre. En outre, il peut varier selon la ville ou la région. En général, il est conseillé de partir entre les mois de juin et septembre. Parfois mai et, plus rarement, octobre sont également des mois propices à la balade avec, en prime, très peu de touristes.

Quant au reste de l’année, il n’est pas conseillé. L’hiver est seulement pour les courageux : il peut y faire (très) froid, certaines routes sont impraticables et beaucoup d’aires de camping sont fermées.

Comment avez-vous trouvé cet article ?
3 avis (5/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
Laisser un commentaire ou