Le guacamole, une histoire de mythologie… et d’érotisme !

avatar

Il est connu de tous les amateurs de cuisine latine, et utilisé partout en Europe à l’heure de l’apéro : Connaissez-vous la vraie histoire du guacamole ?

Ah.. Le guacamole ! On le déguste aussi bien à l’apéro que dans des plats aux saveurs latines. Plus qu’un emblème culinaire, le guacamole est avant tout synonyme de partage et de simplicité. Cette même simplicité que l’on retrouve dans sa recette originelle, à l’histoire pour le moins étonnante.

Vieille de plus d’un demi-millénaire, elle raconte les dieux aztèques et la colonisation, le tout saupoudré d’une pointe d’érotisme… Ça vous parle ? Alors suivez le guide, nous vous emmenons dans les coulisses de cet aliment si spécial.

L’avocat, bien avant le guacamole

Guacamole - Avocat

Crédit photo : Shutterstock – Eugenia Lucasenco

C’est il y’a plus de 10 000 ans que commence notre histoire, bien avant d’ailleurs que le Guacamole ne soit inventé. L’avocat n’est alors qu’un fruit, très peu produit, que seules les civilisations Olmèques, Mayas, puis Toltèques se partagent de générations en générations. Nous sommes alors aux tréfonds de l’ancienne Amérique latine, nommée Méso-amérique. Pour mieux comprendre le mystère établit à l’époque autour de l’avocat, il faut se fier à son étymologie…

En espagnol, l’avocat, principal ingrédient du guacamole, se lit aguacate, un dérivé du terme ancien ahuacatl, qui signifiait « testicule » dans le langage Aztèque. Une comparaison qui serait due à la forme du fruit, semblable à celle de l’organe.

D’ailleurs chez les Mayas et leurs prédécesseurs, la représentation de l’avocat était tellement érotique que les femmes n’avaient en aucun cas le droit ni de les récolter, ni même de les écraser. En effet, les civilisations de ces époques reculées estimaient que seuls les hommes et leurs « mains expertes » pouvaient examiner les avocats afin de vérifier s’ils étaient mûrs, sans leur faire de mal.

A cette période, l’avocat se déguste encore en tant que simple fruit. Le guacamole lui, arrive quelques siècles plus tard.

Le guacamole, un cadeau des dieux ?

Guacamole

Crédit photo – Shuterstock- Lukas Gojda

Il faut attendre les débuts de la civilisation Aztèque, vers 1200 après J-C, pour que le guacamole fasse son arrivée. 
D’origine sud-américaine, le guacamole est pourtant bien un mot castillan, dérivé d’ahuaca-mulli, qui signifie « sauce à l’avocat ».

Si les prémices de la recette restent encore flous, et alors que les peuples mexicain et colombien se disputent encore son origine, il existe pourtant une légende autour de cette histoire. Une légende Aztèque, narrant la fable mythologique de Quetzalcoatl, la divinité du serpent à plume, encore très répandue en Amérique latine.

Quetzalcoatl

Crédit photo : Shutterstock – Peter Hermes Furian

Ce dieu Aztèque, grande figure religieuse de la Méso-amérique, serait avec son rival Tezcatlipoca à l’origine du mythe de la création de la Terre. À en croire cette légende, racontée de manière plus précise dans La leyenda de los Soles, c’est lors de son passage sur Terre que Quetzacoatl aurait accordé aux humains la recette du guacamole, considéré alors comme un aphrodisiaque.

Deux avocats soigneusement écrasés, une tomate coupée en petits morceaux, un piment à la fois écrasé et coupé pour lier les deux ingrédients principaux. C’est ainsi qu’en quelques ingrédients, le guacamole fut.

L’évolution européenne du guacamole

Guacamole

Crédit photo : Shutterstock – Nataliya Arzamasova

Aujourd’hui, la recette du guacamole telle que nous la connaissons a légèrement évolué avec l’ajout d’oignon, de citron et d’épices telles que la coriandre, le sel ou le poivre. une revisite qui n’est pas due au hasard mais à l’Histoire, plus précisément celle de la conquête de l’empire espagnol.

C’est après la découverte de l’Amérique par Christophe Colomb en 1492 que les différents conquistadors espagnols colonisent les différentes civilisations méso-américaines. Et, l’une des premières expéditions, dirigée en 1517 par Francisco Hernandez de Córdoba, est un véritable échec. Quelques hommes pourtant survivent, et ramènent en Espagne seulement quelques pièces d’or.

Intrigué par ce trésor, c’est ensuite Hernàn Cortés qui part à son tour à la conquête de cette contrée alors considérée comme une île par les espagnols, et qui deviendra par la suite le Mexique. C’est lui qui, lors de sa première tentative de colonisation, est conquit par la recette du guacamole.

Hernan Cortes

Crédit photo : Shutterstock – Juan Aunion

Fier de sa découverte, il décide de la ramener sur ses terres et de le présenter à son monarque, Charles Ier d’Espagne, ainsi qu’a tout son peuple. Voilà pourquoi, depuis, il n’est pas rare d’entendre l’avocat surnommé Oro verde, « l’or vert ». Rapidement adopté, la population ibérique ne tarde pas ajuster cette recette selon leurs convenances, d’où l’ajout de plusieurs épices.

Ainsi s’achève notre histoire concernant le guacamole et ses origines. Que vous soyez un adepte de la recette « originelle » ou de la version plus moderne de celui-ci, vous pourrez désormais partager le récit des aventures de ce mets avec ceux qui le partageront à vos côtés. Et puisque le guacamole est un symbole de partage, nous avons décidé de vous confier notre version asiatique de cette recette : testée et approuvée !

Notre recette du guacamole, aux saveurs asiatiques !

Les ingrédients

  • 2 avocats bien mûrs
  • 1 tomate
  • 1 demi-oignon
  • Jus de citron
  • Piment oiseau
  • 1 cuillère à soupe de nuoc-mâm
  • Quelques gouttes de sauce sriracha
  • Assaisonnez selon votre convenance !

Les étapes

  • Enlever la peau des avocats
  • Écraser les avocats, les mélanger aux oignons coupés en cubes
  • Coupez les tomates en morceaux, ajoutez au mélange
  • Ciselez le piment oiseau et ajoutez le
  • Ajoutez la cuillière à soupe de nuoc-mâm
  • Ajoutez le citron, puis les gouttes de sauce sriracha
  • Mélangez, goûtez, assaisonnez à votre convenance
  • Dégustez !
Comment avez-vous trouvé cet article ?
1 avis (5/5)
Un commentaire ? Exprimez-vous ici !
Laisser un commentaire