7 conseils pour apprendre le Japonais

avatar
Lire en japonais
Commencez à apprendre la japonais maintenant Voir les offres

Vous voulez percer tous les secrets de la langue japonaise ? Voici les 7 étapes à suivre pour apprendre le japonais et voyager sereinement !

Le japonais vous a toujours attiré, mais vous ne savez pas par où commencer ? Avec sa façon d’écrire radicalement opposée au français et ses trois alphabets différents, difficile de ne pas être déstabilisé… et pourtant, vous n’êtes qu’à quelques clics du début de votre apprentissage.

Un peu d’assiduité, de temps, et quelques bons conseils pour bien démarrer, et hop ! Retroussez vos manches, respirez un bon coup, et suivez le guide pour découvrir et apprendre les bases de la langue du Soleil levant. 始めましょう!(allons-y)

1. Apprendre les hiragana et les katakana

Apprendre les hiragana et les katakana

Crédit photo : Shutterstock – Kanizuki

La meilleure façon de démarrer l’apprentissage du japonais, c’est de commencer par se familiariser avec les systèmes d’écriture. Le japonais utilise quatre alphabets : les hiragana ひらがな, les katakana カタカナ,les kanji 漢字, des idéogrammes empruntés du chinois, et les rōmaji, qui correspondent à une transcription latine des mots japonais.

Si la base de l’écriture japonaise est le système des hiragana, il ne permet pas de pouvoir lire ou écrire correctement. Tandis que les hiragana correspondent à une autre manière de représenter les lettres, les kanji transmettent quant à eux des idées facilement identifiables en un coup d’œil. Leur utilisation permet d’éviter les confusions à l’écrit et devient très vite indispensable lorsque l’on commence à s’y intéresser. Enfin, les katakana servent à écrire les mots d’origine étrangère, comme par exemple バター (batā, de l’anglais butter), qui signifie beurre.

La meilleure façon d’apprendre les trois alphabets (ou syllabaires) japonais, c’est de commencer par les hiragana, puis les katakana. Pour cela, rien de plus simple ! Il suffit de taper hiragana ou katakana sur Google Images pour trouver des listes comprenant l’ordre des traits et la transcription en rōmaji. Il est également possible d’apprendre les syllabaires en utilisant l’application Duolingo, même si la méthode de l’écriture à la main reste efficace pour mieux les mémoriser.

2. S’attaquer aux kanji et au vocabulaire

S’attaquer aux kanji et au vocabulaire

Crédit photo : Shutterstock – juliare

Après une ou deux semaines passées à potasser vos hiragana et katakana, vous êtes prêts pour passer aux kanji. Comme expliqué dans la partie précédente, les kanji peuvent sembler intimidants, mais pas de panique ! Après un peu de pratique, vous ne pourrez plus vous en passer…

Dans les livres ou sur internet, les mots de vocabulaire sont généralement écrits en kanji annotés de hiragana puis traduits. Apprendre du vocabulaire est donc une bonne façon de découvrir les kanji, mais aussi de continuer à travailler les deux autres syllabaires, encore un peu frais dans votre tête. Il existe de nombreux ouvrages (en français comme en anglais) qui répertorient des mots de vocabulaire en les classant par sujets ou par niveau de difficulté. Des applications comme Duolingo permettent également d’apprendre le vocabulaire pas à pas, et ce en parallèle avec les kanji. Si vous le pouvez, n’hésitez pas à vous entraîner à écrire les mots et kanji que vous apprenez, car cela peut vous aider à les mémoriser !

Pour réviser votre vocabulaire, pensez à télécharger l’outil Anki (disponible sur mobile ou ordinateur) ! Cette application basée sur le concept des flashcards vous permettra de créer vos propres listes de vocabulaire, de profiter des listes mises à disposition par la communauté et ainsi d’apprendre les bases en japonais. Si vous possédez quelques notions de codage, vous pourrez facilement personnaliser vos flashcards pour mieux coller à vos besoins. Anki vous permet de programmer des rappels de sessions de révision, mais aussi de voir vos statistiques afin de mieux cerner vos points forts et vos difficultés.

3. Apprendre les règles de grammaire

Apprendre les règles de grammaire

Crédit photo : Shutterstock – Morumotto

お疲れ様です!(otsukaresama desu – bon travail !)

Si vous avez réussi à apprendre vos deux syllabaires, les basiques du vocabulaire, et une trentaine de kanji, bravo ! La grammaire est désormais le seul obstacle (ou presque) qui vous sépare du niveau intermédiaire en japonais. Si beaucoup d’applications se révèlent utiles pour découvrir une langue, la majorité d’entre elles vous proposent de mémoriser des phrases toutes faites qui ne vous permettront pas de bien comprendre une conversation ou de vous exprimer.

Pour approfondir le sujet de la grammaire japonaise, optez plutôt pour des livres spécialisés (en anglais ou en français), qui vous offriront des listes exhaustives de points de grammaire ainsi que des explications détaillées. Minna no Nihongo est l’une des références en la matière, et est disponible sur Internet ainsi qu’en librairie spécialisée.

4. Travailler votre compréhension orale

Travailler votre compréhension orale

Crédit photo : Shutterstock – AnaLysiSStudiO

Ah, la fameuse compréhension orale… tant de souvenirs de l’épreuve du bac ! Rassurez-vous, personne ne vous forcera à écouter des CD d’une qualité digne d’un enregistrement pirate des années 1850. Il existe désormais une multitude de possibilités pour vous familiariser avec l’oral en japonais. De nombreux dorama (les séries japonaises), animés et films sont disponibles sur la majorité des plateformes de streaming.

Vous pouvez également vous rendre sur YouTube et taper en japonais les sujets qui vous intéressent (pour ça il vous suffira d’activer le clavier japonais sur votre téléphone ou ordinateur). Soyez curieux et n’hésitez pas à regarder les vidéos plusieurs fois, avec ou sans sous-titres pour tester votre compréhension.

Si le sens d’un mot vous échappe, ayez le réflexe Jisho : ce dictionnaire collaboratif en ligne gratuit vous permet de chercher des mots en anglais ou en japonais en utilisant le syllabaire de votre choix. Vous pouvez également effectuer une recherche vocale ou “dessiner” le mot ou le kanji dont vous souhaitez connaître le sens. Attention simplement à l’ordre des traits et à bien respecter la forme des idéogrammes !

Dans le même style, Weblio est également très utile et donne des exemples de phrases ainsi que des expressions utilisant le mot de votre recherche. Des musts pour développer votre vocabulaire et votre capacité à vous exprimer !

5. Lire en japonais

Lire en japonais

Crédit photo : Shutterstock – nito

Si le japonais littéraire classique diffère totalement du japonais parlé, il est toutefois possible de travailler son japonais en lisant, sans trop de difficulté !

Certaines librairies spécialisées comme la librairie Junku à Paris (rue Sainte-Anne) proposent à l’achat une multitude de magazines importés directement du Japon. De la mode à la décoration en passant par les idoles (les fameuses aidoru) et la cuisine, il y en a pour tous les goûts !

Attention toutefois au prix, qui est plus élevé que celui des magazines français à cause des frais d’importation. Si les magazines ne vous intéressent pas, vous pouvez également opter pour les manga. Shojō ou shōnen, vous n’aurez qu’à faire votre choix ! Si vous vivez aux alentours de Paris intra-muros, le journal bimensuel Ovni (gratuit et édité par un média franco-japonais) traite de sujets locaux en japonais, très pratique pour vous exercer !

6. Parler avec des Japonais

Parler avec des Japonais

Crédit photo : Shutterstock – Sanga Park

Il n’est pas forcément nécessaire d’aller au Japon pour parler japonais avec des natifs ! Des sites comme Lingueo permettent de prendre des cours de japonais avec des natifs sans bouger de chez vous, et de profiter d’un contenu adapté à vos besoins et à vos objectifs.

À Paris, la rue Sainte-Anne est l’un des épicentres de la communauté japonaise de la ville. Librairie, restaurants, cafés… Pourquoi ne pas profiter de votre temps libre pour aller déguster quelques spécialités fraîchement préparées comme les anpan ou les sandwichs au gyoza proposés par la boulangerie Aki ? Votre défi, commander uniquement en japonais !

Pour les plus timides, tout n’est pas perdu ! Il existe de nombreux sites permettant de trouver des correspondants qui partagent vos centres d’intérêts. Vous pourrez utiliser vos nouveaux talents pour écrire (et recevoir) des cartes postales en japonais, et peut-être pour partager votre propre culture ! Skype, Zoom, Messenger et autres applications de discussion vous permettront même (presque) de vous rencontrer en personne.

7. Aller au Japon

Aller au Japon

Crédit photo : Shutterstock – William.Vaccaro

Si vous êtes arrivé jusqu’ici, おめでとうございます!Vous êtes prêt pour aller au Japon et profiter de votre séjour au pays du Soleil levant sans vous heurter à la barrière de la langue. C’est bien connu, voyager est l’un des meilleurs moyens de progresser rapidement lorsque l’on apprend une langue étrangère.

Sur place, faites des rencontres, discutez avec des Japonais (généralement très sympathiques et admiratifs lorsque des étrangers parlent leur langue), et immergez-vous dans cette culture riche en traditions ! C’est le meilleur moyen d’apprendre le japonais rapidement ! Qui sait, votre correspondant vous attendra peut-être même sur place…

Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
1722
Laisser un commentaire ou