Remorque pour camping-car : tout ce qu’il faut savoir

avatar
Réservez votre camping-car pour un road-tripVoir les offres

Vous partez en camping-car mais souhaitez utiliser une moto ou une voiture pendant votre séjour ? La remorque peut être une solution… à condition de connaître certaines règles.

Elle est l’accessoire indispensable à de nombreux camping-caristes. La remorque, attelée à votre véhicule, ou le porte-charge, vont vous permettre de transporter davantage de bagages, un scooter, un bateau voire une voiture. Le tout accroché à votre camping-car. Mais avant de vous lancer, il est important de connaître certaines règles liées à ce type d’utilisation.

À lire aussi :
Comment protéger son camping-car ?
Comment entretenir son Camping-car ?
Camping-car, van ou fourgon aménagé : comment choisir ?
Les 10 raisons de louer un camping-car plutôt qu’acheter

1. Pourquoi une remorque ?

Camping Car, Suisse

Crédit Photo : Shutterstock / Roman Babakin

Les camping-cars sont souvent contraints de stationner loin des centres-villes ou des sites touristiques. La solution, si le vélo ne suffit pas, peut être d’opter pour un véhicule d’appoint (voiture, scooter ou moto) plus léger et maniable que votre camping-car. Autre avantage de la remorque : pour les voyages au long cours, ou pour les familles nombreuses, elle vous permettra de stocker davantage de matériel.

Louer un camping-car ou van aménagé en France

2. La réglementation

Avant de choisir un modèle de remorque, soyez au clair sur la législation : première chose à faire, regardez si votre camping-car est homologué pour tracter un attelage. Saisissez votre carte grise et repérez le champ F3. S’il est vide ou comporte la mention 0, désolé, mais cela veut dire que vous n’avez pas le droit de tracter un attelage. Tout n’est pas perdu pour autant mais il vous faudra demander un nouveau certificat d’homologation au constructeur de votre camping-car puis refaire la carte grise.

Attention toutefois, vous perdrez une place assise à la case S1 de cette dernière pour compenser le poids approximatif de l’installation d’un dispositif d’attelage. Cette règle est importante à connaître lors de l’achat d’un véhicule si vous souhaitez, par la suite, tracter une remorque par exemple.

Si une masse est mentionnée, vous pouvez installer un système de tractage sans avoir à modifier votre carte grise. Soustrayez le PTAC de votre camping-car, vous obtenez celui de la remorque (poids à vide + charge utile).

3. Les permis

Le nouveau permis, européen

Crédit photo : Shutterstock / David Milligan

Deuxième chose à faire, vérifiez si votre permis est suffisant pour tracter votre remorque. Si le PTAC de votre camping-car est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, le permis B est suffisant à la condition que le PTAC de la remorque soit inférieur ou égal à 750 kg.

Votre remorque fait plus de 750 kg ? Pas de panique. Si la somme PTAC du camping-car + PTAC de la remorque est inférieure ou égale à 3,5 tonnes, le permis B suffit encore. Au-delà et jusqu’à 4250 kg, il vous faudra attester d’une formation (mention B96) que vous obtiendrez en sept heures. Elle comprend une séquence hors circulation et une séquence en circulation. Prenez contact avec une auto-école près de chez vous.

Au-delà de 4250 kg, il vous faudra passer le permis BE. Il consiste en trois épreuves : code, conduite en circulation, conduite hors circulation. Le permis BE est valable 15 ans. Si le PTAC de votre remorque est supérieur à 3,5 tonnes, il vous faudra le permis C1E.

Si votre camping-car est un poids lourd, il vous faudra aussi le permis C1E dès que le PTAC de votre remorque dépasse 750 kg.

N’oubliez pas que votre remorque doit porter une plaque minéralogique. La même que votre camping-car si son PTAC est inférieur à 500 kg. Une plaque différente (sans oublier sa carte grise et son assurance) si son PTAC dépasse les 500 kg. Notez enfin que les remorques les plus lourdes (plus de 750 kg ou supérieur à 50% du poids à vide du camping-car) doivent être équipées d’un système de freinage propre. On parle de remorque freinée ou non-freinée.

Louer un camping-car ou van aménagé en France

4. Assurance

Pour une remorque d’un poids inférieur à 500 kg, l’assurance du camping-car s’applique. Attention, au-delà, vous devrez souscrire une assurance individuelle.

5. Quel attelage ?

Attelage

Crédit photo : Shutterstock / Astrid Gast

Il existe différents types d’attelage pour camping-car : amovible, fixe ou pivotant. Vous choisirez en fonction de l’usage de votre remorque. Sachez que tous les châssis ne permettent pas la pose d’un attelage. Vérifiez ce point auprès de votre constructeur. Un attelage non homologué pourrait vous coûter cher en cas d’accident.

6. Quelle remorque choisir ?

Vous choisirez en fonction de votre besoin. Les remorques classiques sont destinées au transport de bagages, matériel… Comptez quelques centaines d’euros pour les premiers prix.

Pensez aussi au gabarit de la remorque, à son équipement (suspensions) et au matériau dont elle est faite : l’aluminium sera, par exemple, plus léger que l’acier. Pensez toujours à l’endroit où vous la stockerez.

Par ailleurs, de nombreux camping-caristes sont munis de remorques spécifiquement conçues pour transporter une moto : la remorque transversale ou suiveuse. Son avantage est sa maniabilité et son faible encombrement. Elle est constitué d’un plateau qui permettra de positionner sa moto dans le sens de la largeur du camping-car. Certains modèles sont dotés d’un treuil pour faciliter le chargement. La remorque comprend des roues pivotantes pour faciliter les manoeuvres. Son prix est supérieur aux remorques traditionnelles, comptez au moins 1500 euros pour les premiers modèles.

Il existe aussi des remorques dédiées pour voiture, bateau, jet-ski, chevaux, quad, etc.

7. Le porte-charge, solution alternative

Un porte-moto

Crédit photo : Instagram – szipka88

Pour transporter un scooter ou une moto, il s’agit d’un plateau qui se fixe à l’arrière du camping-car. Contrairement à la remorque, il reste solidaire de votre véhicule. Cette solution pratique à sa contrainte : il vous faudra, lesté de cet équipement supplémentaire, respecter le poids total autorisé en charge (PTAC) de votre camping-car. Sur certains modèle, un système ascensionnel (un treuil par exemple) facilitera le chargement de votre moto ou scooter. D’autres sont équipés d’une plaque permettant de faire monter votre moto.

Louer un camping-car ou van aménagé en France

8. Motorisation et conseils sur la route

Qui dit remorque ou porte-charge dit poids supplémentaire. Un élément à prendre en compte au moment de choisir votre camping-car. La motorisation nécessaire pour tracter cet élément supplémentaire pourrait être plus importante que ce qu’offre votre véhicule. 130 ou 140 CV est un minimum.

Sur la route, anticipez davantage encore vos freinages et respectez les distances de sécurité : hors agglomération, au moins 50 mètres avec les ensembles routiers qui vous précèdent. Au-delà de 3,5 tonnes, la vitesse est limitée à 110 km/h sur les autoroutes et 100 km/hsur les routes à deux voies séparées par un terre-plein central. Il est interdit aux camping-cars de rouler sur la partie la plus à gauche sur une route comportant plus de deux voies (article R 412-25) si la longueur du véhicule est supérieure à 7 mètres ou s’il est poids lourd. Utilisez le frein moteur, il assure une meilleure sécurité en cas de freinage d’urgence. Entraînez-vous à votre domicile à manœuvrer votre remorque, notamment en marche arrière. L’exercice demande un peu de pratique !

Pour choisir une remorque, l’installer, connaître les règles en vigueur, n’hésitez pas à vous tourner vers un professionnel.

Un commentaire ? Exprimez-vous ici !

Laisser un commentaire

Explorez la France et redécouvrez ses trésors. Remplissez votre carte d'exploration et trouvez de nouvelles idées pour partir cet été. Voir notre page dédiée