×
Mot de passe oublié ?

7 créatures de l’océan vraiment bizarres

Comparez et trouvez vos activités voyage
7 créatures de l’océan vraiment bizarres

Des créatures fantastiques au cœur de l’océan

Dans les profondeurs de l’Océan, il y a des créatures fascinantes mais aussi effrayantes que vous ne voudriez pas croiser. Voici quelques photos et anecdotes sur ces créatures marines très, très bizarres.

Le Poisson-hachette (Hatchetfish)

poisson-hachette

Source – seavenger.info

Compte tenu des profondeurs extrêmes auxquelles les scientifiques doivent aller pour trouver ces affreux et minuscules poissons, on connaît mal le poisson-hachette. Rendant les top-modèles du monde entier jaloux, ces créatures à l’aspect morose tirent leur nom de leur incroyable minceur. D’un point de vue anatomique, le thorax du poisson-hachette est censé ressembler à la lame d’une hachette, et la froideur de son reflet d’argent au métal de celle-ci. Malgré un nom et une apparence féroce, le Hatchetfish est difficilement mortel. Mesurant entre 2,5 et 12,7 cm de longueur, il est juste, assez terrifiant.

Le Blobfish

blobflish

Source: No Cookie.net

Plus gélatineux que le flan de votre grand-mère, l’apparence étonnamment molle du blobfish a captivé l’attention de millions de gens ces dernières années. Frappante est « cette chose avec nageoires » qui vient d’être jugée en 2013 l’animal le plus laid du monde. La vie n’est pas si mauvaise que ça pour cette créature d’Océanie car il vit principalement au fond de l’océan, où la pression de l’eau est naturellement élevée, donnant à la peau du blobfish la densité approximative de l’eau. On pourrait penser que cela lui est défavorable mais lorsque vient le moment de manger, il lui suffit d’ouvrir la bouche pour se nourrir. Son manque de densité signifie qu’il n’a pas besoin de dépenser beaucoup d’énergie pour manger.

Le poisson-ogre (Fangtooth)

poisson-ogre

Source – heromachine.com

Considérez le poisson-ogre comme l’équivalent sous-marin d’un pitbull menaçant avec un cœur en or. Malgré son aspect menaçant, le poisson-ogre est incroyablement bénigne, surtout à cause de sa mauvaise vue. En effet, si il veut chasser, le poisson-ogre doit littéralement se cogner avec sa proie afin de la trouver. Ses dents donnent cependant une autre impression : proportionnellement à la taille du poisson-ogre, elles sont les plus grandes dents de poisson dans l’océan. Bonne chance pour apercevoir ses dents saillantes : le poisson réside à quelques 5 000 mètres sous la mer.

Le Concombre de mer

concombre-de-mer

Source – National Geographic

Cet échinoderme répugnant vous irrite certainement l’esprit. Faute d’avoir un vrai cerveau et un semblant d’organes sensoriels, le concombre de mer peut se vanter d’avoir la même capacité mentale que le concombre dans votre frigo. Néanmoins, le « légume » sert d’élément vital à l’écosystème océanique, car il recycle les éléments nutritifs et décompose les détritus qui se présentent à lui. Contrairement au vrai concombre, les taux de collagène du concombre de mer permettent de faire quelques manœuvres assez dingues : si le concombre de mer a besoin de se caler dans une petite crevasse, le collagène va se relâcher et le concombre de mer va se liquéfier efficacement pour s’infiltrer dans l’endroit souhaité.

Le Requin-lutin

requin-lutin

Source – Imgur

Considéré par certains scientifiques comme un « fossile vivant » et éclipsé par ses homologues « flashy » (requins ordinaires), le requin-lutin mène une existence relativement mystérieuse dans les profondeurs de l’océan. Seul survivant d’une famille de requins vieille de 125 millions d’années, le lutin est vraiment unique… et laid. Mis à part ses caractéristiques les plus marquantes (son long museau aplati et sa mâchoire saillante), le requin-lutin est relativement insipide. Compte tenu de sa mollesse, la plupart des scientifiques pensent que le requin-lutin est lent et relativement inactif. Il est très peu probable que vous rencontriez un requin-lutin dans votre vie : lorsqu’on en apporta un dans un aquarium au Japon, il décéda peu après.

La Langue de flamant (ou Monnaie caraïbe à ocelles)

langue-de-flamant

Source – uwphotographyguide.com

Collectionneurs de coquillages du monde, soyez prévenus. Bien que l’escargot d’une beauté pure que vous voyez ci-dessus donne l’impression de porter une coquille, les motifs dynamiques ne font pas partie de la coque elle-même, mais en fait du tissu de manteau vivant du mollusque. Situé dans les eaux de l’Atlantique et des Caraïbes, la Langue de flamant se nourrit de gorgones (coraux) toxiques, et comme Bruce Willis dans « Incassable », elle ne souffre d’aucun préjudice. En fait, l’escargot rusé absorbe le venin et au grand dam de ses potentiels prédateurs devient toxique lui-même.

Le Lophiiforme (ou poisson-pêcheur)

poisson-pecheur

Source – CG Arena

Le poisson pêcheur est peut-être l’une des créatures marines les plus fascinantes et bizarres connues de l’homme. Non seulement célèbre pour ses techniques de prédation malines (il a une colonne vertébrale qui grandit sa propre masse charnue et que le poisson tortille de sorte qu’elle ressemble à une proie, puis il dévore ses futurs prédateurs d’un seul coup), mais aussi pour ses habitudes sexuelles. Quand les scientifiques ont découvert pour la première fois le poisson-pêcheur, ils ont remarqué que presque tous étaient des femelles… et que ces spécimens avaient ce qui semblait être une sorte de croissance parasitaire accrochée à leurs parties génitales. Il s’est avéré que ces « parasites » étaient les restes de poissons-pêcheurs mâles. Ces derniers ne vivent en fait que pour s’accoupler. Une fois qu’ils trouvent un partenaire de sexe féminin, les poissons-pêcheurs mâles mordent rapidement dans la peau de la femelle et fusionnent ainsi ensemble. Lorsque la femelle est prête à s’accoupler, le mâle fait son boulot.

Aviez-vous entendu parler de ces créatures ? En connaissez-vous d’autres ?

A voir aussi dans la rubrique Insolite
A voir aussi dans la rubrique Animaux rares
Répondre

Laisser un commentaire