×
Mot de passe oublié ?

Visiter Bucarest : que faire, que voir ?

Comparez et trouvez vos activités voyage
Visiter Bucarest : que faire, que voir ?

Que faire à Bucarest, la capitale de la Roumanie ?

La capitale de la Roumanie a une mauvaise réputation, mais en fait, c’est une ville dynamique, énergique et plus qu’intéressante. C’est à Bucarest que le communisme pas encore remodelé répond au capitalisme débridé. De nombreux voyageurs ne confèrent à la ville qu’une nuit ou deux avant de partir en Transylvanie, mais ce n’est manifestement pas suffisant. Envisagez d’y rester au moins quelques jours pour vous rendre dans les bons musées, flâner dans les parcs et traîner dans les cafés tendances. Bien qu’une grande partie du centre soit moderne et criarde, vous trouverez quelques splendides églises orthodoxes du 17ème et 18ème siècle cachées dans des coins tranquilles et d’élégantes villas art nouveau. Le communisme a changé le visage de la ville pour de bon, et nul autre endroit plus évident pour le vérifier qu’au titanesque Palais du Parlement, certainement l’hommage le plus fou et sans doute le plus grossier à la mégalomanie dictatoriale que vous ne verrez jamais. Mais avant l’arrivée au pouvoir de Nicolae Ceaușescu, on surnommait Bucarest le « Petit Paris des Balkans » pour son architecture. Alors si vous avez prévu d’aller visiter la capitale roumaine, voici les meilleures choses à faire à Bucarest !

1. Le musée du village roumain

Musée du village roumain Bucarest

Flickr – Dennis Jarvis

Sur les rives du lac Herăstrău, ce musée est une collection extraordinaire en plein air (ou écomusée) de plusieurs dizaines de fermes, églises, moulins et moulins à vent récupérés de la Roumanie rurale. Construit en 1936 par décret royal, c’est l’un des plus anciens musées en plein air d’Europe et un bon choix pour débuter votre visite de Bucarest si vous êtes avec des enfants. Le musée tentaculaire contient plus de 300 structures importées de toute la campagne roumaine. Par moments, vous vous sentirez plus comme un anthropologue qu’un touriste. Le musée est ouvert tous les jours pour une entrée de 10 Lei (2,25€).

2. Le Palais du Parlement

Palais du Parlement Bucarest

Wikimedia – Mstyslav Chernov

Deuxième plus grand bâtiment administratif au monde (après le Pentagone à Washington, DC), cet immense palais a suscité la controverse depuis sa construction. Dictateur de 1974 à 1989, Nicolae Ceausescu a fait construire ce monument, exigeant que seuls des matériaux originaires de Roumanie soient utilisés. Le résultat offre un extérieur de style néo-classique dont l’intérieur est tout aussi ostentatoire. Certains le trouvent laid, d’autres magnifique. Certains l’apprécient en tant que réalisation architecturale, d’autres le fustigent comme un rappel persistant de la corruption du gouvernement. De toute façon, il vaut la peine de le visiter et de vous faire votre propre idée.

L’imposant bâtiment fait face au Bulevardul Unirii. Plusieurs types de circuits sont disponibles, notamment une visite « standard » et une « complète ». Les deux prennent environ 45 à 60 minutes : le tour complet comprend une vue de la terrasse et du sous-sol. Ne vous attendez pas à avoir un guide accompli et forcément poli, mais c’est la seule façon d’avoir un aperçu de l’intérieur de la bâtisse.

L’entrée se fait depuis le Bulevardul Naţiunile Unite sur le côté nord du palais (pour le trouver, marcher autour du bâtiment vers la droite quand vous y faites face). Vous n’avez normalement pas à réserver une visite guidée à l’avance mais il peut y avoir du monde. Les visites se font tous les jours de 10h à 16h et il faut compter entre 3,5€ et 10€ selon la visite choisie.

3. Musée de l’Histoire de la Communauté Juive Roumaine (Musée Juif)

Musée juif Bucarest

Wikimedia – Cristian Chirita

Ce musée que l’on peut visiter entre 9h et 14h (sauf vendredi à dimanche jusqu’à 13h) chaque jour a la particularité d’être gratuit. Bucarest possédait une communauté juive florissante de plus de 40 000 personnes au début du 20ème siècle. Mais la plupart d’entre elles fuirent la région à cause des régimes communistes et fascistes. A présent, le Templul Unirea Sfântă din București ou Musée d’Histoire Juive, qui est installé dans une synagogue colorée datant de 1836 (reconstruite en 1910), sert de mémorial et de rappel enrichissant du passé. L’exposition (en anglais et en roumain) souligne les contributions juives à l’histoire roumaine, que tous les Roumains ne connaissent pas. En 1941, 800 000 juifs vivaient en Roumanie, aujourd’hui seulement 10 000 demeurent dans le pays. Vous avez besoin de votre passeport pour entrer. Le musée se trouve au 3 Strada Mămulari.

4. Calea Victoriei (Avenue de la Victoire)

Calea Victoriei, Bucarest

Le Palatul Știrbei sur la Calea Victoriei – Flickr – Sabin Iacob

Marchez de long la Calea Victoriei où vous pourriez très bien remplir la carte mémoire de votre appareil photo. Cette artère est la plus historique et la plus à la mode de Bucarest. Vous passerez devant le Musée de l’Ancienne Cour Princière où se trouve un buste de Vlad Țepeș, le Palais Cantacuzino (la somptueuse maison du riche ancien Premier ministre Grigore Cantacuzino), la Piața Revoluției (la place de la Révolution fut au cœur des combats lors de la Révolution roumaine de 1989 qui renversa le régime de Nicolae Ceaușescu), et le Musée national d’art de Roumanie, entre autres. Ne manquez pas non plus le Cercle Militaire National. Entre les visites, vous pourrez faire une pause dans un restaurant ou un café.

5. Détendez-vous au Parc Cișmigiu et au Parc Herăstrău

Parc Cișmigiu, Bucarest

Wikimedia – Joe Mabel

À l’ouest de Calea Victoriei vous trouverez le jardin Cişmigiu que les locaux adorent, avec des promenades ombragées, un lac, des cafés et un certain nombre de bancs sur lesquels s’asseoir et regarder les bucarestois passer.

Proche de la place Charles de Gaulle et de l’Arcul de Triumf, le parc Herăstrău de 200 hectares s’étend le long du grand lac du même nom. C’est à n’en pas douter le plus beau parc de Bucarest, avec de nombreux sentiers pour se balader ou courir, et même des barques à louer pour faire une virée sur le lac. Le soir, en été, certains des meilleurs clubs de la ville s’installent le long des rives et transforment le parc en une scène festive.

6. Athénée roumain

Athénée roumain, Bucarest

Flickr – Nicolai Bangsgaard

Plus prestigieuse salle de concert du pays, l’Athénée Roumain est un monument national consacré aux arts et à la culture, construit presque entièrement à partir de fonds publics. Achevé en 1888, l’architecte français Albert Galleron visait à concevoir un temple antique pour une ville moderne. Le résultat est un étonnant mélange d’architecture classique ornementé d’une torche française. A l’intérieur, le lieu est connu pour son acoustique de qualité. Il accueille actuellement l’Orchestre philharmonique George Enescu. Le meilleur moyen de visiter et de profiter de l’architecture et des décorations intérieures du bâtiment est d’assister à un concert (les prix n’excèdent pas 14€).

7. Musée national d’art de Roumanie

Musée national d'art de Roumanie, Bucarest

Wikimedia – Nicubunu

Installé dans le Palais royal de Bucarest construit au 19ème siècle par l’architecte français Paul Gottereau, cet immense musée en plusieurs parties, possède trois collections : une sur l’art roumain antique et médiéval, une sur les peintures roumaines modernes et la dernière sur l’art européen. La collection d’art ancien comporte beaucoup d’icônes et d’art religieux, tandis que la section sur les peintures roumaines offre un important aperçu des maîtres du 19ème siècle. Gardez surtout votre temps pour la Galerie d’Art Européen, une collection 12 000 œuvres aménagée par nationalité. Le Palais Royal lui même est un régal : il était la résidence royale officielle en 1834 sous le règne du prince Alexandru Ghica. La façade actuelle date des années 1930. Jusqu’en 1989, c’était le siège du Conseil d’Etat et il était appelé le Palais de la République. Le musée est ouvert de 11h à 19h (de mai à septembre) et de 10h à 18h (d’octobre à avril). Tarif : comptez 15 lei.

8. Le musée du Paysan roumain

Musée du paysan roumain Bucarest

Flickr – Gabriel

L’un des meilleurs musées de Bucarest collectionne la richesse du monde paysan à savoir des objets et des œuvres d’art, des costumes, des icônes, et des maisons et églises partiellement restaurées de paysans traditionnels roumains. Ce lieu vivant se trouve dans un immense édifice néoroumain et saura vous laisser entrevoir le paysage de la campagne roumaine sans quitter la ville. En bas du musée, ne manquez pas l’exposition d’iconographie communiste qui se concentre sur le programme de Ceauşescu pour la collectivisation des terres, qui a détruit presque complètement le mode de vie traditionnel.

9. Allez prendre un café ou un verre au Grădina Verona

Grădina Verona, café Bucarest

Crédit – afterhours.ro

Dans un magnifique jardin caché derrière la librairie Cărtureşti, servant tout ce que vous voulez, mais surtout d’excellents café expresso et les infusions de thé glacé les plus farfelues que vous pourrez déguster en Roumanie, comme à la fleur de pivoine, mangue et citron vert. A noter que le service ici est sans doute le plus lent de tout Bucarest, mais on s’y fait.

10. Le quartier et la rue Lipscani

Lipscani Bucarest

Wikimedia – kikiricky

Situé à proximité des ruines de l’ancienne Cour princière (Musée de l’Ancienne Cour Princière) construite par Vlad III dit « l’Empaleur », Lipscani a servi de zone commerciale importante pour l’ensemble de la Valachie depuis le 19ème siècle. Le mot lipscan a été utilisé pour se référer à un commerçant qui a introduit des marchandises d’Europe occidentale. Aujourd’hui, c’est un quartier populaire pour ses restaurants et ses bars. On y trouve quelques boutiques chic et des antiquaires et le quartier devient progressivement un quartier commerçant. Mais ses petites ruelles gardent encore le cachet et l’aspect populaire du centre-ville.

D’autres idées de visites à Budapest et ses environs

Si vous avez décidé de rester plus d’un weekend, vous aurez peut-être besoin d’inspiration pour trouver des choses supplémentaires à voir à Bucarest. En voici quelques-une :

  • Arcul de Triumf (Arc de Triomphe)
  • Les quartiers autour du Bulevardul Unirii (tristes mais à voir)
  • La Maison des Architectes sur la Place de la Révolution (Piața Revoluției)
  • Goûtez la cuisine traditionnelle roumaine, notamment dans la première brasserie de la ville : Caru’ cu Bere
  • L’Église du monastère Stavropoleos (l’intérieur est magnifique)
  • Visitez le Château de Bran (château de « Dracula ») lors d’une journée depuis Bucarest

Bucarest : Comment y aller ? Où dormir ?

Avec les compagnies Wizz Air (Paris Beauvais), Blue Air (Nice), TAROM et Germawings (Paris CDG, Lyon), et Vueling Airlines (Paris Orly, Marseille), vous pouvez vous envoler pour Bucarest à des prix très raisonnables. Pour vos dates de séjour, utilisez Skyscanner et trouvez le vol le moins cher.

Bucarest est considérée comme la ville la moins chère d’Europe pour y voyager. Vous n’aurez donc pas de problème pour trouver une auberge de jeunesse et même un hôtel un peu plus haut de gamme à des prix abordables. Pour trouver un hôtel pas cher à Bucarest, effectuez une recherche sur notre comparateur d’hôtels Toolito.

Avez-vous visité Bucarest ?

A voir aussi dans la rubrique Bucarest
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi