×
Mot de passe oublié ?

En solitaire et à vélo il se lance dans un périple à travers le monde

Comparez et trouvez vos activités voyage
En solitaire et à vélo il se lance dans un périple à travers le monde

Cycliste et aventurier, Pierre Néant, 27 ans, décide en 2014 de se lancer, en solitaire, dans un périple à travers le monde. Pour Toolito, l’athlète voyageur revient sur son parcours initiatique.

Équipé d’un vélo B’twin Seven 28 pouces d’occasion, d’un porte bagage, de 4 sacoches et de deux sacs à dos, c’est un peu blasé par la vie et la routine que Pierre Néant décide de se lancer dans un périple initiatique en solitaire. L’idée, rejoindre la Nouvelle Zélande ou l’Australie par n’importe quel moyen sauf l’avion avant ses 30 ans.

La Sierra de las Moreras, Pierre Néant

La Sierra de las Moreras – Crédit photo: Pierre Néant

Lorsqu’on lui demande pourquoi il s’est lancé dans ce grand périple, le jeune homme explique avoir voulu s’éloigner de la capitale où il avait économisé pendant 3 ans en enchaînant les contrats lucratifs.

« Je me suis dit qu’il était temps de prendre la route. Je suis jeune, pas d’attache, 3 ans de boulot acharné, à pas faire grand chose. Et je ne savais toujours pas quoi faire de mon avenir. Je voulais me découvrir, trouver une raison à ma vie et découvrir de nouveaux horizons! »

La Sierra de las Moreras, Pierre Néant

La Sierra de las Moreras – Crédit photo: Pierre Néant

Dès le départ, le jeune homme savait que ce voyage serait « un gros coup » comme il aime à le décrire. « Ca fait partie de mes cotés extrêmes, je n’aime pas faire les choses à moitié », dit-il en rigolant. Pour être certain de parvenir à destination, Pierre est équipé tel un grand voyageur: « en plus de mon vélo et de mes 4 sacoches, j’ai 2 panneaux solaires avec 2 accumulateurs: 1 petit pour recharger mes gadgets, l’autre afin de pouvoir charger mon ordinateur. »

Désert de Merzouga au Maroc

Le désert de Merzouga, au Maroc – Crédit photo: Pierre Néant

« Niveau technologique, je possède un smartphone, un appareil photo reflex avec trois objectifs, un appareil photo hybride et son objectif ainsi qu’une GoPro 4 Silver. Puis, une lampe frontale, un bouquin, quelques vêtements, du matériel de camping, des préservatifs et toujours un paquet de lingettes hygiénique pour bébé! Sans oublier mes papiers et une trousse de secours. » Et avec tout cela à transporter, l’athlète parcours en moyenne 80 kilomètres par jour!

Désert noir

Le désert noir – Crédit photo: Pierre Néant

Pour se loger, Pierre compte sur la solidarité et l’entraide entre voyageur et autochtones. « Je dors souvent sous ma tente, mais j’utilise aussi le Couchsurfing et le « Warmshower ». Le Warmshower c’est comme le CouchSurfing mais pour les cyclistes. C’est vraiment top: on a tous une grande passion en commun: la cyclo randonnée bien sûr ! »

« À partir du Maroc, je me sentais enfin prêt de demander aux gens, spontanément, en fin de journée, s’ils pouvaient m’héberger dans un petit coin entre deux meules de foin. J’ai trouvé les logements qui me correspondaient le mieux! »

Pierre Néant, voyage à vélo en solitaire

Crédit photo: Une maison abandonnée en Espagne – Pierre Néant

Il poursuit en souriant, « lorsque j’étais à coté de Barcelone, j’ai aussi fais du « HelpX », l’équivalent du « Woofing ». J’étais à Sitges, et je devais donner des cours de Français ou un coup de main au restaurant contre un logement gratuit. Parfois, je me demande si c’était vraiment équitable… Je n’ai jamais donné de cours de Français à la femme du cuisto finalement. Il me semble être resté une bonne semaine. »

Gibraltar, Pierre Néant, Voyage à vélo

Crédit photo: Gibraltar – Pierre Néant

Des rencontres et des expériences uniques

Alors que le jeune homme vient tout récemment de traverser l’Océan Atlantique, il revient sur cette expérience inoubliable: « Je voulais faire du bateau stop et j’y suis finalement parvenu. J’ai traversé l’océan Atlantique à la voile de Dakar à la Martinique en passant par Cap Vert. J’étais à bord d’un catamaran en compagnie de deux inconnus, et bien sûr, je n’avais aucune notion maritime! J’ai appris 3/4 trucs désormais! »

Traversée à bord d'Ellora

La traversée à bord d’Ellora – Crédit photo: Pierre Néant

Alors que le jeune homme voit son périple comme quelque peu banal – tout le monde peut faire du vélo, selon lui – Pierre revient sur une rencontre étonnante avec un groupe de Danois qu’il a rejoint pendant plusieurs semaines.

« Je me suis agréger à un peloton Danois, du jour au lendemain, pour trois semaines et traverser le Sahara Occidental, la Mauritanie, ainsi qu’une partie du Sénégal. Je n’ai aucune idée de ce à quoi ressemble le Danemark, je n’avais jamais fréquenté de gens Nordiques et je n’avais jamais eu l’occasion d’entendre 2/3 mots de leur langue. Finalement, je les ai tellement adorés que j’ai décidé de les rejoindre en Gambie pour passer le jour de l’an avec eux. Pour un « solitaire » qui aime bien voyager à sa manière, ça m’a permis de voyager en communauté pour une fois. »

Pierre Néant, voyage à vélo

Crédit photo: Pierre Néant

Quatre mois en Andalousie

Parfois, l’athlète infatigable aime s’arrêter plus longtemps dans les villes qu’il apprécie particulièrement, comme Grenade, un petit bijou au cœur de l’Andalousie. « Je devais rester un mois à Grenade, j’y suis finalement resté quatres et j’ai vécu dans plusieurs appartements. »

« Je me suis fait envoûté très rapidement! Les plats typiques, la fête, les paysages du littoral, le climat, le coût de la vie, les gens et surtout la langue! Je l’ai appris en deux temps trois mouvements! Puis Grenade, l’Andalousie, ça a été comme un coup de foudre pour moi! C’est une ville étudiante, un esprit cosmopolite. Avec une architecture à souhait, dont l’Alhambra – à ne manquer sous aucun prétexte! -. Tout se fait à pieds, c’est ni trop petit ni trop grand. L’animation est à chaque coin de rue. Les places, les terrasses, les bars en veux-tu en voilà… Que ce soit un étudiant arrivant, une famille durant les vacances, un groupe de célibataire en rut ou encore un couple – les petits coins sont d’un romantisme! -, tout le monde trouvera son compte! »

Pierre Néant, départ de Grenade

Sur le départ après 4 mois à Grenade – Crédit photo: Pierre Néant

La rencontre inattendue

Tanger, Maroc, Pierre Néant

La Médina, Tanger – Crédit photo: Pierre Néant

Pierre confie avoir eu un véritable coup de foudre pour le Maroc, pays aux multiples senteurs et saveurs. « J’aime le Maroc pour ses paysages, ses plats et la grandes hospitalité des habitants! » Alors qu’il fait le récit de son impressionnant voyage le jeune homme marque une pause et admets, l’air grave, qu’il lui est arrivé quelque chose d’aussi extraordinaire qu’effrayant.

« Le lendemain de mon arrivée à Chefchaouen, je me promenais tranquillement dans la montagne, quand soudain, j’entendis des gémissements méconnus à mes oreilles. Je m’approche et découvre cinq petits chiots, dont un mort de faim ou de chaleur, qui ne cessaient de pleurer. Ils étaient complètement épuisés, bourrés de puces et de poux. Après les avoir amenés chez un vétérinaire, qui me prescrivit un médicament permettant de tuer toutes ces bestioles, j’arpente toutes les pharmacies du village avec les chiens à bout de bras sans trouver le produit désiré et décide de me rabattre sur des produits naturels pour les soulager. Dans la nuit, je parviens à contacter un refuge à Rabat. Le lendemain, jour de l’Aid, je trouve finalement un taxi qui accepte de m’amener au refuge, à 4 heures de route pour 80 euros. Enfin soigné par Ahmed, un homme plein de bonté, les chiots ont rapidement retrouvé leur vitalité! »

Aujourd’hui, les chiots ont tous été adoptés.

Chien sauvé à Rabat

Crédit photo: Pierre Néant

« Je n’ai jamais eu de grosses galères, sauf peut-être une… »

« J’étais non loin d’Orange quand j’ai décidé de sortir des sentiers battus. Je me suis retrouvé dans une forêt sans fin! J’ai décidé de me rapprocher d’une départementale et je suis tombé sur un immense parc grillagé, me barrant la route. Ne pouvant pas revenir sur mes pas, le nombre de kilomètres parcourus étant bien trop importants, j’ai entrepris de faire passer mes sacs par dessus le grillage. Puis le vélo, quelle galère!

Pour y parvenir, j’ai dû, à l’aide d’une pierre, affaisser le grillage. Une fois dans l’immense parc, j’ai découvert des tanks et des carcasses d’animaux morts: il s’agissait en fait d’un terrain de chasse! J’aurais pu me faire tirer dessus comme un lapin. Arrivé à l’entrée du parc, évidemment fermé, j’ai dû, à nouveau, affaisser le grillage pour pouvoir faire passer mes affaires puisque le cadenas flambant neuf ne voulait pas s’ouvrir malgré tous mes efforts. Une fois sortie, j’ai dû marcher pendant plusieurs kilomètres, mon vélo ayant crevé dans la manœuvre … Je n’ai pas eu beaucoup de galère mais celle ci en était une belle! »

Chefchaouen, Maroc, Pierre Néant

Chefchaouen – Crédit photo: Pierre Néant

Adepte du voyage en solitaire, Pierre confie n’avoir jamais fait tant de rencontres: « en voyageant seul, on ne l’est jamais vraiment, on rencontre les gens plus facilement, et on passe de très bons moments, éphémères certes, mais le lendemain tu rencontres de nouvelles personnes, et c’est ça qui est génial. C’est très enrichissant! Et quand t’en as marre, tu la joues solo, comme ça m’arrive de temps à autre! »

Pour ceux qui voudraient se lancer dans un périple en solitaire, Pierre conseille de se renseigner sur Internet, dans les ouvrages spécialisés et dans les guides mais surtout de ne pas hésiter à demander conseil aux locaux « bien mieux renseigné que les médias ».

Sidi Ouarzek, voyage, Pierre Néant

Sidi Ouarzek – Crédit photo: Pierre Néant

Entre la France, l’Espagne, Gibraltar, le Maroc, la Mauritanie, le Sénégal, l’Océan Atlantique et la Martinique, Pierre n’a pas fini de voir du pays et confie ne pas vouloir rentrer de si tôt. « Je préfère ne pas y penser, et même si mes amis rencontrés tout au long de mon périple me manquent terriblement, ce n’est pas au programme! »

Pierre Néant voyage en solitaire

Crédit photo: Pierre Néant

Alors que le jeune homme souhaite écrire un livre relatant ses aventures, Pierre alimente régulièrement une page Facebook: Almost Adventurer, la parfaite alternative pour suivre en temps réel les aventures du voyageur et photographe téméraire.

Crédit photo principale : Pierre Néant

A voir aussi dans la rubrique Explorer le monde
A voir aussi dans la rubrique Photos
Répondre
  1. Bravo jeune homme, continue … on attend les nouvelles …

Laisser un commentaire