Mini-Transat 2021 : Generation Voyage s’associe à The Sailing Frenchman

avatar

Generation Voyage s’associe au projet d’Hugo Picard, alias The Sailing Frenchman, dans sa démarche de participation à la prochaine course Mini-Transat !

« Le temps passe, passe, passe et beaucoup de choses ont changé ». Cette citation de Nèg’ Marrons pourrait aisément s’appliquer à Generation Voyage, tout comme à Hugo Picard, alias The Sailing Frenchman. Des destins croisés qui, partis de rien, touchent aujourd’hui leurs rêves du bout des doigts, en s’appuyant sur des valeurs communes.

Aujourd’hui, le média voyage s’investit dans la quête du navigateur pyrénéen : celle de participer, au mois de septembre, à la première Mini-Transat de sa carrière. Une course en solitaire liant la France aux Antilles, et ouvrant les portes du plus célèbre Vendée Globe…

Mais pour participer à cette aventure audacieuse, The Sailing Frenchman à besoin de nous tous.

The Sailing Frenchman, l’aventure audacieuse

Audacieux, ambitieux et déterminé. Voici certainement les plus justes adjectifs pour décrire non pas seulement Hugo Picard, mais également son projet.

Né dans les Pyrénées, c’est à Montpellier qu’il effectue ses études supérieures, avant de travailler au cœur de l’Organisation des Nations Unies (ONU) pendant 4 ans, comme chef de projet. Des projets divers et variés, mais jamais son projet.

En 2017, alors que sa passion pour la navigation, ses envies de voyage et son besoin de liberté ne cessent de croître, la vie d’Hugo s’accélère. Il rachète un bateau, ou plutôt une épave, pour un euro symbolique, et décide de prendre une année sabbatique afin de restaurer celui qui deviendra son « Écume des mers ».

Sans prétention, il débute alors une série de vidéos dans lesquelles il partage son projet et ses avancées au quotidien. Hugo Picard s’efface alors pour laisser place à « The Sailing Frenchman ».

Un accent français marqué, une barbe rousse et un style 100% naturel font la réussite de sa chaîne Youtube, ainsi que de ses réseaux sociaux. Une fois la restauration de son bateau terminée, The Sailing Frenchman prend la mer, accompagné de quelques amis, en direction des Baléares.

Finalement, il débute un voyage en solitaire à travers les océans, qui le mènera jusqu’aux mythiques Caraïbes, terre promise de tous les navigateurs. C’est ainsi que le désir de navigation laisse doucement sa place à celui de la régate. The Sailing Frenchman délaisse peu à peu son bateau, et participe à de nombreuses courses en tant qu’équipier, comme « Les Voiles de Saint Barth » ou « Antigua Race Week ».

Aujourd’hui, c’est en solitaire qu’Hugo Picard souhaite s’établir, en participant pour la première fois à l’une des régates les plus formatrices au monde : la Mini-Transat 2021.

Mini-Transat 2021, la course en solitaire

« En dehors des tours du monde, je ne connais pas une course aussi extraordinaire. Il y a autant de vainqueurs possibles que de concurrents au départ. »

C’est de cette manière que, deux ans après la première Mini-Transat de l’Histoire (en 1977), Jean-Luc Van Den Heede s’exprimait sur cette course transatlantique.

Quelques 42 années plus tard, la Mini-Transat, disputée toutes les années impaires, est toujours considérée comme l’une des courses les plus majestueuses au monde. Constituée de seulement deux étapes, elle relie pourtant les côtes métropolitaines à celles des Antilles, avec une pause d’une dizaine de jours aux abords des îles Canaries.

TSF

Crédit photo : Shutterstock – irabel8

Créée dans le but de revenir aux fondamentaux de la navigation, elle est l’apogée du parcours de la Classe Mini. Exigeante, éprouvante mais aussi formatrice, la Mini-Transat réunie les meilleurs skippers, les espoirs de demain mais aussi des marins en quête d’adrénaline et de liberté, celle de naviguer seul.

Car la particularité de cette régate réside dans sa difficulté : aucune aide, aucun routage météo ni aucun contact avec la terre ferme n’est autorisé, sous peine d’élimination. Les navigateurs se retrouvent donc seuls avec leur bateau, face à l’océan. C’est notamment pour cette raison qu’elle est considérée comme la porte d’entrée au Vendée Globe

Cette année, la Mini-Transat sera composée de 84 marins, et partira des Sables d’Olonne le 26 septembre. La première étape s’effectuera jusqu’à Santa Cruz de Palma, tandis que la seconde étapes mènera les skippers jusqu’à Saint-François, en Guadeloupe. Une Mini-Transat à laquelle rêve de participer The Sailing Frenchman…

The Sailing Frenchman a besoin de vous

sailing frenchman

Crédit photo : Hugo Picard

Vous l’aurez compris, la Mini-Transat représente pour Hugo Picard, The Sailing Frenchman, l’accès au rêve d’une vie. Mais si son aventure a débuté avec une pièce d’un euro symbolique, cette dernière requiert désormais beaucoup plus de fonds.

C’est pour cette raison que Generation Voyage décide aujourd’hui de s’engager auprès d’Hugo, afin de l’aider dans la réalisation de son rêve. Comme nous, The Sailing Frenchman s’appuie au quotidien sur des valeurs audacieuses, aventureuses et emplies de liberté.

Ainsi, pour l’aider à aller plus loin dans ce projet, nous invitons celles et ceux qui le souhaitent à participer à une cagnotte en ligne. Cette dernière lui permettra de se procurer le matériel nécessaire à sa sécurité et à pouvoir rivaliser avec les plus grands skipper.

Mais participer à cette cagnotte, c’est avant tout prendre part à son aventure, et lui apporter la confiance et le soutien dont il aura besoin, tout au long de l’épreuve. Plus encore, participer à cette cagnotte, c’est participer à la réalisation d’un rêve, celui d’Hugo Picard, The Sailing Frenchman.

TSF
Comment avez-vous trouvé cet article ?
0 avis (0/5)
Questions / Commentaires à l'auteur
1019
Laisser un commentaire ou