×
Mot de passe oublié ?

Vidéo: l’impressionnante éruption du volcan Sakurajima au Japon

Comparez et trouvez vos activités voyage
Vidéo: l’impressionnante éruption du volcan Sakurajima au Japon

Le vendredi 5 février 2016, le volcan Sakurajima est entré en éruption. Situé au sud-ouest de Tokyo, à une cinquantaine de kilomètres de la centrale nucléaire Sendai, le volcan est sous haute surveillance.

Diffusées par la télévision publique, des images spectaculaires de l’éruption du volcan Sakurajima ont étaient filmées vendredi, aux alentours de 18h55 heure locale. D’impressionnantes projections rougeoyantes de pierres et de cendres qui risquaient d’être projetées à plus de 2 kilomètres ont contraint les autorités à réduire l’accès au site. Pour preuve, le niveau d’alerte est de 3 sur une échelle de 5.

Habitués aux fréquentes éruptions du volcan, les 4000 résidents de l’île n’ont pas été astreints à quitter les lieux. Un spécialiste de l’agence météo a toutefois appelé à la prudence.« L’activité volcanique du Sakurajima pourrait s’intensifier », a-t-il prévenu au cours d’une conférence de presse dans la soirée à Tokyo. « Les habitants des environs doivent faire attention car les cendres peuvent voyager loin », a-t-il ajouté, évoquant aussi un risque de « glissement de terrain en cas de pluies ». Cependant, les autorités se veulent rassurantes: comme l’explique Masato Iguchi, professeur au Centre de recherches volcaniques de Sakurajima à l’université de Kyoto, « il est possible que la fréquence des éruptions augmente, mais cet incident ne va pas forcément conduire à une éruption massive »

Les habitants et les associations contre le redémarrage des réacteurs

« J’ai ressenti du vent et ouvert la fenêtre. Il y avait des colonnes de feu qui montaient et des lumières scintillantes comme des éclairs », raconte un habitant à la chaîne publique NHK. Cette éruption a en effet produit un orage volcanique, un phénomène naturel exceptionnel qui avait déjà eu lieu sur ce même volcan. « Je suis inquiet, ne sachant pas ce qu’il peut arriver à présent », a-t-il confié. Cependant, la compagnie d’électricité qui exploite les deux réacteurs de la centrale Sendei récemment relancés rassure. D’après Kyushu Electric Power, aucun impact n’a été constaté sur les installations.

Pourtant, d’après Shaun Burnie, spécialiste nucléaire de Greenpeace, l’Autorité de régulation nucléaire japonaise (NRA) a « accepté aveuglément l’analyse erronée de Kyushu Electric » qui a « sous-estimé les effets potentiels de dépôts de cendres sur le fonctionnement de la centrale en cas d’éruption ».

Alors qu’après la catastrophe de Fukushima en mars 2011, des normes de sécurité drastiques ont été mises en place pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise, les autorités assurent que les réacteurs de la centrale répondent aux exigences sévères de sécurité. Les habitants et les organisations antinucléaires restent inquiets et perplexes. Pour preuve, ils se sont prononcés contre la relance des réacteurs. Pour eux, les risques sismiques et volcaniques sont particulièrement élevés.

Situé dans la « ceinture de feu du pacifique », plusieurs éruptions meurtrières ont déjà eu lieu dans le pays, comme en septembre 2014, lorsque le Mont Ontake était entré violemment en éruption et avait pris par surprise des promeneurs, faisant une soixantaine de morts.

Crédit photo principale : Wikimedia – Boaworm

A voir aussi dans la rubrique Actualités voyages
A voir aussi dans la rubrique Volcan
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi