×
Mot de passe oublié ?

Nous sommes en déficit écologique pour le reste de l’année

Comparez et trouvez vos activités voyage
Nous sommes en déficit écologique pour le reste de l’année

Le « Jour du dépassement » a été dépassé le 19 août 2014

Selon le Global Footprint Network, le mardi 19 août était le jour où nous avons utilisé le budget de la nature, à savoir les ressources naturelles de la planète disponibles pour une année entière. Depuis ce jour, le monde fonctionnera en déficit pour le reste de l’année. Connu comme le « Jour du dépassement », l’ONG américaine créatrice du concept d’empreinte écologique tente de sensibiliser le public aux dépenses excessives écologique. Cette année, l’humanité a réussi à utiliser la valeur des ressources d’une année en seulement huit mois.

En 1961, les humains ont utilisé environ trois quarts de la capacité de la terre pour générer des ressources essentielles. Au début des années 1970, cependant, notre empreinte a commencé à dépasser ce que la terre peut régénérer en une seule année. En 2000, les ressources de la planète ont duré jusqu’à début octobre. L’année dernière c’était le 20 août.

Le dépassement a augmenté de trois jours par an depuis 2001

Basé sur une formule en apparence simple ((Somme de la capacité de production biologique de la Terre / Empreinte écologique) x 365), le dépassement écologique n’est pas nécessairement une date exacte. Au contraire, il est destiné à aider à informer les gens du défi majeur du 21ème siècle, affirme Mathis Wackernagel, le président du groupe.

Les effets de la surexploitation écologique vont de pair avec les effets du changement climatique, note Global Footprint Network. La dette écologique croissante, qui comprend la déforestation, l’érosion des sols, et l’accumulation de CO2 dans l’atmosphère, est évidente et pourrait avoir des conséquences majeures.

86% de la population mondiale vit dans des pays qui exigent plus de la nature que ce que leurs propres écosystèmes peuvent fournir. Par exemple, le groupe a noté l’année dernière qu’il faudrait 7.1 Japons pour supporter les habitants du pays, 4 Italies pour l’Italie, et 2.4 Egyptes pour l’Egypte. Il faudrait 1.5 planètes Terre pour fournir à l’humanité les ressources dont elle a besoin aujourd’hui. D’ici 2050, ce nombre doublera à environ trois Terres, selon les calculs.

Aujourd’hui, nous avons besoin de 1,5 planètes terre pour fournir à l’humanité les ressources dont elle a besoin

Il faut donc prévoir de plus en plus de pénuries d’eau et des phénomènes météorologiques extrêmes et des catastrophes naturelles plus fréquents. Les progrès technologiques vont jouer un rôle. L’efficacité de la production de l’alimentation, de meilleurs rendements et une meilleure conservation des aliments ainsi que l’efficacité de conversion, de meilleures batteries pour stocker l’énergie renouvelable et une meilleure utilisation des voitures va diminuer l’empreinte écologique de l’humanité.

Plusieurs pays ont déjà adopté le programme de Global Footprint Network et il est encore possible de « construire un avenir prospère, fondé sur l’utilisation durable des ressources » déclare Diane Simiu, la directrice des programmes de conservation du WWF France.

A voir aussi dans la rubrique À partager
A voir aussi dans la rubrique WWF
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi