133 ans plus tard, la Sagrada Familia presque terminée

Comparez et réservez vos activités à Barcelone
133 ans plus tard, la Sagrada Familia presque terminée

La fantastique cathédrale de Gaudí à Barcelone est entrée dans la phase finale de sa construction.

La Sagrada Família est entrée dans la dernière ligne droite de sa construction. Il lui a fallu « seulement » 133 ans pour en arriver là.

Six nouvelles tours seront bientôt ajoutées à la célèbre basilique catholique romaine à Barcelone, portant son total à 18, pour (enfin) achever l’oeuvre débutée par l’architecte catalan Antoni Gaudí à la fin du 19ème siècle. La plus grande des nouvelles tours culminera à 172 mètres de hauteur, faisant de la cathédrale la plus haute structure religieuse en Europe, explique Jordi Faulí, l’architecte en chef actuel. Le bâtiment est aujourd’hui à 70% complet et en voie d’être terminé en 2026, pour le centenaire de la mort de Gaudí, même si certains éléments décoratifs pourraient prendre jusqu’à six années supplémentaires pour être terminés.

Consacrée en 2010 par le pape Benoît XVI, la Sagrada Família reste une œuvre extravagante toujours en cours de travaux, que l’on peut visiter pour y découvrir ses vitraux vivants, ses façades richement ornées et ses arches ornementales. S’élevant à quelques centaines de mètres au-dessus du centre-ville de Barcelone, elle attire les yeux (et les euros) de quelque trois millions de visiteurs par an.

Inspirée de la nature

Il est impossible de dire combien d’argent la construction a coûté au fil des années. Aujourd’hui, le budget annuel serait de 25 millions d’euros, payé en partie par les frais d’entrée des visiteurs et des dons privés. Plus quantifiable est le temps qu’il a fallu pour construire la cathédrale. Lorsqu’on lui demandait pourquoi le projet prenait tant de temps, Gaudí aimait répondre: « mon client n’est pas pressé ». Il parlait de Dieu. Lorsque Antoni Gaudi est décédé en 1926 après avoir été renversé par un tramway, une seule façade et moins d’un quart de l’extérieur étaient terminés.

Né en 1852 près de la ville de Reus, Gaudí a grandi fasciné par la géométrie et les merveilles naturelles de la campagne catalane. Après des études d’architecture, il s’est finalement forgé son propre style, une synthèse de néo-gothique, art nouveau, et d’éléments orientaux. Pour Gaudí, forme et fonctionnalité étaient indissociables: l’esthétisme est trouvé qu’après avoir recherché l’efficacité structurelle. « Je n’invente rien, je copie le grand livre toujours ouvert de la nature » disait-il.

La Sagrada Familia est inspirée de l’amour et de la foi de l’architecte pour la nature. Il a compris que le monde naturel était fait de formes courbées, et non pas de lignes droites. Gaudí a basé ses bâtiments sur un postulat simple: si la nature est l’œuvre de Dieu, et si les formes architecturales sont issues de la nature, alors la meilleure façon d’honorer Dieu est de concevoir des bâtiments sur la base de son travail.

Héritage de l’impression 3D ?

En 1883, l’architecte Joan Martorell i Montells, qui avait commencé la construction sur un style néo-gothique traditionnel, recommande son ancien apprenti Gaudí. L’architecte du Parc Guëll envisageait de faire un récit visuel de la vie du Christ, mais il savait que ce projet de grande envergure ne pourrait pas être achevé au cours de sa vie. Alors près de 12 ans avant sa mort, il a créé des plans en plâtre en trois dimensions plutôt que des dessins classiques. Bien que beaucoup ont été détruits par des vandales au cours d’un incendie pendant la guerre civile espagnole, ces modèles géométriques ont été cruciaux pour les successeurs de Gaudí.

Ces plans en 3D contiennent l’ADN structurelle de l’ensemble de l’édifice. Gaudi a voulu les transmettre aux futurs architectes afin que rien ne soit oublié ou laissé au hasard, afin de terminer son oeuvre. Aujourd’hui, les architectes en charge des travaux de la cathédrale utilisent l’impression 3D qui a permis de faire avancer rapidement le chantier.

Polémica Familia

La basilique a toujours été controversée, vénérée par les uns, honnie par les autres. Les surréalistes revendiquent Gaudí comme l’un des leurs, tandis que George Orwell appelait l’église « l’un des bâtiments les plus hideux dans le monde. »

Crédit photo principale : Pixabay – jarmoluk

Les activités à faire dans cette ville
A voir aussi dans la rubrique Barcelone
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi
Retrouvez également Generation Voyage gratuitement par mail et sur votre smartphone: