Logo Generation Voyage

Peut-on prévoir les éruptions solaires des jours à l’avance ?

Peut-on prévoir les éruptions solaires des jours à l’avance ?

Prédire les éruptions solaires pourrait bientôt être possible grâce à 3 chercheurs français

Une éjection de masse coronale du soleil pourrait projeter un rayonnement qui détruirait notre réseau électrique. Il est donc grand temps pour nous de comprendre comment les prévoir.

Dans les derniers jours du mois d’octobre dernier, le soleil a déclenché trois énormes éruptions solaires à partir d’un groupe de taches de la taille de Jupiter. Ces phénomènes puissants sont incroyables à regarder, mais si ils étaient pointés vers la Terre, ils causeraient de gros problèmes. Le rayonnement des éjections de masse coronale du soleil (ÉMC) pourrait perturber nos réseaux électriques ainsi que les satellites.

Malheureusement, le soleil et son atmosphère sont diaboliquement difficiles à prévoir. Mais une nouvelle étude publiée le 22 octobre dans la revue Nature révèle de nouvelles informations sur la façon dont les ÉMC se forment, ce qui pourrait aider les scientifiques à améliorer leurs prévisions.

Trois scientifiques français à l’origine de cette découverte

C’est une équipe de trois chercheurs français, dirigée par Tahar Amari du Centre de physique théorique (CNRS/École polytechnique) qui font la Une de la très sérieuse revue Nature. Ces scientifiques ont découvert l’existence d’un phénomène qui précède systématiquement les éruptions solaires : la formation d’une sorte de « corde magnétique » quelques jours avant ladite éruption.

Pour appuyer leur théorie, ces trois scientifiques ont examiné les données d’une éruption solaire de classe X survenue en 2006. La sonde japonaise Hinode fixait le soleil quand ces éruptions se sont produites, ce qui a permis aux scientifiques de suivre les explosions et les reproduire dans un modèle informatique du soleil.

Quatre jours avant l’éruption, l’énergie magnétique dans la zone était faible mais commençait à se mettre en place. Puis, un jour avant l’éruption, une corde de flux magnétique a grossi rapidement à la surface du soleil, devenant instable tandis que l’énergie magnétique sous-jacente pressait vers l’extérieur. Finalement, la « corde » a cédé. Ceci a conduit à une ÉMC, envoyant un jet de particules magnétiques vers la Terre.

Eruptions solaires, prédiction soleil

Crédit – NASA/SDO

Prédire les tempêtes solaires

Selon Tahar Amari, l’étude des « cordes magnétiques » au niveau des taches solaires est un excellent moyen d’anticiper les éruptions. Les éruptions solaires sont des événements qui ont lieu dans l’atmosphère du soleil. Elles se caractérisent par des émissions de rayonnements, de particules et parfois, pour les plus importantes, par l’éjection d’une énorme bulle de plasma, qui déclenche les tempêtes solaires.

En se basant sur des données magnétiques accumulées en temps réel et une chaîne de modèles numériques adaptés, il sera à terme possible de prévoir la météorologie de l’espace, a affirmé Tahar Amari.

L’étude et la prévision des éruptions représentent un enjeu important en raison de leur impact sur l’environnement terrestre. Elles génèrent en effet des perturbations multiples qui touchent entre autres les générateurs électriques au sol, les satellites ainsi que les systèmes GPS et de communication.

Si il est impossible d’annoncer un black-out planétaire plus de deux mois à l’avance, comme certaines (fausses) rumeurs l’ont laissé entendre, il serait possible, grâce à l’avancée de ces chercheurs d’anticiper d’au moins 24h une éruption solaire. Ce nous laisserait 48h au minimum pour réagir, puisque l’éruption met au moins 24h pour atteindre la surface de la Terre (96 heures au maximum).

Voici le reportage TF1 sur les trois scientifiques français et leurs recherches :

Prédire ces éruptions : un enjeu primordial

Ce phénomène a lieu tous les jours, à petite échelle, et est à l’origine des aurores boréales. Mais il peut être très destructeur. En 1989, un violent orage magnétique a privé d’électricité 5 millions de personnes au Canada pendant plusieurs heures, faisant également griller le transformateur électrique d’une centrale nucléaire aux Etats-Unis.

Le 23 juillet 2014, la NASA rédige un communiqué dans lequel elle évoque le fait que la Terre a échappé le 23 juillet 2012, à une « gigantesque tempête solaire ». Si nous venions à être frappé par une tempête solaire aussi puissante que celle-ci, cela coûterait 2 000 milliards de dollars à l’économie mondiale et engendrerait des dégâts sans précédents.

Un avis sur le sujet ? Commentez juste en-dessous !

A voir aussi dans la rubrique Actualités voyages
Répondre

Laisser un commentaire

Suivez-nous
A voir aussi
Retrouvez également Generation Voyage gratuitement par mail et sur votre smartphone: