Les mystérieux cercles de fées en Namibie

Comparez et trouvez vos activités voyage
Les mystérieux cercles de fées en Namibie

L’étrange phénomène des cercles de fées en Afrique

Dans les prairies du sud de l’Afrique, il y a des milliers de tâches circulaires dénuées de végétation que l’on appelle les « cercles de fées ». Ils se développent jusqu’à faire entre 2 et 15 mètres de diamètre, et se produisent au milieu de la végétation herbacée, en particulier en Namibie. Mais ils sont également présents en Angola et en Afrique du Sud.

Ces cercles se trouvent sur une bande d’environ 160 km à l’intérieur des terres, qui s’étend vers le Sud depuis l’Angola sur environ 2 400 km. Situé sur une bande de terre reculée et inhospitalière à près de 200 km du village le plus proche, les cercles de fées ont été étudiés, depuis leur signalement en 1971, mais aucune preuve concluante de leur existence n’a été trouvée.

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Selon les Himbas, un peuple bantou du Nord de la Namibie, les cercles sont causés par un dragon qui vit sous la croûte terrestre dont le souffle ardent remonte à la surface, brûlant la végétation dans des cercles presque parfaits. D’autres ont émis l’hypothèse plus probable que le phénomène est causé par les fourmis, les termites, les sols radioactifs ou les toxines sécrétées par la Damara euphorbia, une plante endémique toxique.

Une nouvelle recherche pourrait désormais donner une explication plus crédible concernant les cercles de fées. Un professeur de biologie allemand Norbert Juergens de l’Université de Hambourg, a découvert que ce phénomène intrigant est en fait le résultat de « l’ingénierie écologique sophistiquée » provoquée par le termite de sable Psammotermes allocerus.

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Les termites de sable ont été retrouvés dans 80-100% des cercles, et dans 100% des cercles nouvellement formés et ils étaient les seuls insectes à vivre sur toute la bande de terre où le phénomène a lieu. Les termites créent le cercle de fée en consommant la végétation, et en creusant dans le sol pour créer l’anneau. Le cercle aride permet à l’eau de s’infiltrer à travers le sol sablonneux et de s’accumuler sous terre, permettant au sol de rester humide, même dans les conditions les plus sèches. Les herbes poussent au bord du cercle en raison de l’accumulation d’eau. Les termites s’en nourrissent et augmentent lentement la taille du cercle. En quelque sorte et paradoxalement, ils tuent l’herbe en la faisant pousser. En raison de ce comportement, les termites de sable cultivent leurs propres sources de nourriture et d’eau, créant un écosystème local d’une manière similaire au castor par exemple.

Walter R. Tschinkel, un biologiste à l’Université d’État de Floride qui a également étudié les cercles de fées, a contesté les conclusions de Juergens indiquant que Juergens « avait fait l’erreur scientifique commune de confondre corrélation (et même très forte corrélation) avec le lien de causalité. » Auparavant, Tschinkel avait cherché des « termites fourrageuses », sans succès.

Juergens a répondu en disant que le Dr Tschinkel « cherchait les mauvaises termites ». Les termites de sable sont différentes des « termites fourrageuses » et vivent profondément sous le cercle, ne créant pas de monticules ou de nids sur le sol et se déplaçant de manière à ne pas laisser de traces dans le sable.

Le débat est en cours depuis un certain temps pour savoir d’où viennent ces cercles, et il est probable que celui-ci s’étalent sur l’avenir. Les Himbas sont, cependant, indifférents. Pour eux, il n’y a rien à expliquer : les cercles sont les « empreintes des dieux ».

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Cercles des Fées, Namibie, Afrique

Sources texte et photos : Amusing Planet, Wikipedia, Independent Online

A voir aussi dans la rubrique Explorer le monde
A voir aussi dans la rubrique Photos
Répondre

Laisser un commentaire