Visiter les catacombes de Paris avec billet coupe-file

Comparez les prix pour cette activité
Visiter les catacombes de Paris avec billet coupe-file

Visitez de manière insolite les catacombes de Paris dans l’ossuaire municipal du XIVème siècle, avec en prime des billets coupe-fille !

Paris était une ville surpeuplée à la fin des années 1700. Sa population était en plein essor réclamant à la fois des logements et des lieux de sépulture. Les églises de la ville ont conservé leurs propres cimetières intra-muros, mais ils étaient surpeuplés et insalubres. Pour libérer de l’espace à forte valeur immobilière et se débarrasser des risques pour la santé, la ville a décidé de déterrer toutes les tombes.

En 1786, les employés de la ville ont déterré l’ensemble des tombes des cimetières de Paris et déplacé les dépouilles dans les tunnels de carrières abandonnées en dehors des limites de la ville (à l’époque). Il leur a fallu deux ans mais tous les défunts ont été déplacés dans ces galeries, que l’on appelle les catacombes. La ville utilisera plus tard les os pour créer des murs et des structures minutieusement superposés qui sont impressionnants bien que totalement flippants. Imaginez toutes les vies que ces os représentent (6 millions de personnes), une histoire de 1200 ans dans les catacombes.

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Flickr – Newbold Bohemia

Vous pouvez visiter les catacombes pour le prix de 10€. Les plus aventureux d’entre vous peuvent découvrir de manière illicite quelques-uns des tunnels de la ville. Cependant, une loi de 1955 vous « facturera » 100€ pour entrer dans les catacombes de manière illégale, et ce sont des policiers spéciaux qui vous interpelleront. On les appellent les cataflics.

Pour entrer dans les catacombes comme tout le monde, vous devrez descendre 18 mètres sous terre, via un escalier en colimaçon raide et étroit. Une promenade dans un long couloir conduit à une porte métallique, l’entrée de l’ossuaire, où cette inscription de Jacques Delille vous accueillera : « Arrète, c’est ici l’Empire de la Mort » Vous voici dans l’ossuaire.

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Flickr – Jean-David & Anne-Laure

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les combattants de la résistance française ont profité des 290 kilomètres de tunnels pour esquiver les Allemands, ces derniers ayant construit un bunker sous le lycée Montaigne.

Lorsque les catacombes ont été construites, elles étaient simplement destinées à recevoir des os. Rien n’avait été prévu pour les disposer d’une façon ou d’une autre. En 1820, Louis-Étienne Héricart de Thury à fait adopter une rénovation qui a transformé les catacombes en œuvres d’art qu’elles sont aujourd’hui. Il s’est servi des décorations des pierres tombales de cimetières pour mettre en place les murs et d’autres « décorations ».

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Le passage dit des doubles carrières précède l’ossuaire – Flickr – Jean-David & Anne-Laure

Avant que les catacombes soient construites, les Parisiens enterraient leurs morts en périphérie de la capitale. Quand le christianisme a conquis le pays, tout le monde souhaitait être enterré en terre consacrée par le clergé. Les cimetières d’Eglise eurent la difficulté d’enterrer une population de plus en plus conséquente au fil des siècles et il ne fallut pas longtemps avant que seuls les gens riches puissent se permettre d’être enterré.

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Les sculptures de Port-Mahon ont été sculptées par un carrier nomme Décure, vétéran des armées de Louis XV. Ici une maquette de la forteresse de Port-Mahon, ville principale de l’île Minorque, où il fut emprisonné par les Anglais – Flickr – Jean-David & Anne-Laure

La seule option pour les Parisiens pauvres avant l’apparition des catacombes était la fosse commune. La plupart des gens n’ont pas été enterrés dans des cercueils : ils ont simplement été enterrés lorsqu’une place se libérait. Lorsque la fosse était pleine, les responsables de l’église laissaient la tombe reposer jusqu’à que les corps soient décomposés avant de creuser et de placer les os dans les grandes fosses communes.

Les carriers qui ont creusé les tunnels des catacombes vendaient le calcaire et le gypse pour la construction de bâtiments, de routes, de sculptures et de ponts. Les Romains furent les premiers à extraire de la roche et de la pierre utilisée pour construire des bains publics et les bâtiments de Lutèce. Plus tard, la pierre de carrière sera utilisée pour construire le Louvre et Notre-Dame.

En 1774, un tunnel de carrière s’est effondré, emportant avec quelques bâtiments. D’autres effondrements suivirent jusqu’à ce que le roi Louis XVI embauche l’architecte Charles Axel Guillaumot pour stabiliser le reste des tunnels. Pendant qu’ils ont travaillé dans les carrières, les ouvriers creusèrent des tunnels de raccordement, dont beaucoup ont été utilisés pour loger les os lorsque le roi ordonna que les cimetières de Paris soient vidés.

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Le bain de pied des carriers designe la petite nappe d’eau limpide et transparente, mise au jour par les carriers pour leur propre usage – Flickr – Jean-David & Anne-Laure

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Flickr – Fraser Mummery

Visiter les catacombes de Paris, ossuaire municipal, dans le 14ème arrondissement

Fotopedia – Newbold Bohemia

L’entrée aux catacombes est souvent bondée de touristes. Vous pouvez réserver un billet coupe-file avec visite guidée des catacombes pour éviter de faire la queue.

Et voici un plan de 1857 du réseaux des catacombes de Paris :
Plan des catacombes de Paris

Plan des catacombes de Paris – Inspection Générale des Carrières – Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Avez-vous visité les catacombes de Paris ?

Les activités à faire dans cette ville
A voir aussi dans la rubrique Paris
Répondre

Laisser un commentaire

Generation Voyage sur Facebook
Retrouvez également Generation Voyage gratuitement par mail et sur votre smartphone:
Comparez les prix des activités