Guide voyage Roumanie

Retrouvez tous les articles Generation Voyage - Roumanie
Bucarest RoumanieBucarest biscuitsi.deviantart.com - BiscuiTsiCluj-Napoca
commons.wikimedia.org - Djphazer

En détails - Roumanie

  • Capitale : Bucarest
  • Langue officielle : Roumain
  • Population : 19 043 767
  • Hymne National : Desteapta-te, romane !
  • Monnaie : Leu (RON)
  • Fête nationale : 1er décembre
  • Pays frontaliers : Bulgarie, Ukraine, Hongrie, Moldavie, Serbie

Pourquoi visiter la Roumanie?

Tout comme la plupart de ses voisins, la Roumanie est peu connue. Son entrée dans l’Union Européenne en 2007 n’a pas grandement accéléré le tourisme. Néanmoins, un voyage ici ne se solderait que par des points positifs : un peuple toujours souriant malgré les années de souffrances sous le régime de Ceaușescu, la multitude des paysages et des régions qui plairont à tous (montagnes, forêts, stations balnéaires, édifices religieux de toutes sortes et châteaux à foison), et un coût de la vie peu élevé avec en prime des billets d’avion pas cher pour s’y rendre. Ce cocktail de bonnes raisons n’est-il pas tentant ? De plus, la Roumanie n’est pas si éloignée qu’on ne le prétend.

La capitale Bucarest n’est pas à snober mais elle n’a pas la beauté de ses homologues d’Europe de l’Est. Pour votre séjour en Roumanie vous vous concentrerez plutôt sur la découverte des monastères et des châteaux qui jalonneront votre parcours et qui constituent un incroyable patrimoine tant ils sont nombreux. Vous pouvez également jeter votre dévolu sur l’exploration du delta du Danube dans le Sud-Est, et terminer votre voyage à Constanta, la dynamique station balnéaire.

Activités en Roumanie

Ce qu’il faut visiter en Roumanie :

La Transylvanie et les châteaux

Bran: Le petit village de Bran doit sa célébrité à son château, et surtout à Bram Stoker, l’écrivain fantastique qui s’en est inspiré et a imaginé le personnage de Dracula. Bâtit par les Saxons entre 1377 et 1382, le Château de Bran est perché en haut d’une colline. Vous pouvez le visiter et même dormir dans la tour ronde. Cependant, le vrai château de Vlad l’empaleur est en réalité la forteresse de Poenari, aujourd’hui en ruine.

Peleş: Dans la séduisante cité de Sinaia, le moderne Château de Peleş résulte du travail de l’architecte allemand Wilhelm Doderer. Sa construction débuta dans le dernier quart du 19ème siècle et fut le premier en Europe à avoir l’électricité.

Sibiu: Capitale européenne de la culture 2007, Sibiu est une cité médiévale située à la porte des Carpates. La ville abonde de bâtisses aux styles différents autour des places Mica et Mare. À voir aussi les fortifications, les musées, et les cathédrales.

Braşov: Une cité médiévale de plus dans cette région et celle-ci vaut le coup, d’autant que les châteaux rayonnent autour d’elle. Très piétonne, c’est un plaisir de s’y balader. La place Statului et ses cafés est le centre de toute les attentions car c’est depuis ce point que les plus beaux édifices s’offrent à vous : la Maison du Conseil et son horloge, la plus grande église gothique de Roumanie Biserica Neagra, et toutes les ruelles dans lesquelles s’écoule le flot de passants. Une halte au sommet de la colline Tâmpa accessible depuis un funiculaire donne un panorama de la ville.

Cluj-Napoca: Capitale de la Transylvanie, Cluj-Napoca est une ville étudiante et culturelle. La ville en elle-même n’est pas extra mais c’est surtout les environs qui sont à voir. Les villages, les châteaux, les gorges de Turda, etc…

Sighişoara: Classée au Patrimoine de l’Unesco, c’est la ville natale de Vlad Tepes alias Dracula dont on peut voir la maison. Sighişoara est une cité médiévale qui abrite notamment la tour de l’horloge. Flânez dans ses ruelles pour y découvrir l’église de la Colline ou encore les murs d’enceinte. Rendez vous à Biertan à quelques kilomètres au Sud-Est pour admirer son église fortifiée, classée elle aussi à l’Unesco, et non loin, celle de Biserica Atel.

La Bucovine et les monastères

La région de Bucovine, qui constitue le Nord-Est de la Roumanie, bordant la frontière avec la Moldavie est une destination à part entière tant ses paysages et ses monastères (classés au patrimoine de l’humanité) sont exceptionnels ! Caractérisée par des campagnes et des petits villages, cette région n’a rien avoir avec le reste du pays. L’idéal est de visiter les monastères en quelques jours en suivant un trajet pré-établit. Votre parcours débutera de Suceava. Les monastères à ne pas manquer sont ceux de Putna, d’Arbore, Humor, Moldovita, Voronet, Sucevita, Dragomirna, Probota, Balinesti, Bogdana, Rasca, Patrauti, et celui de Vâlcea. Les nombreux pèlerins qui s’y rendent chaque jour attestent d’une foi très forte. Chacun des monastères possède des fresques de peintures magnifiques. L’ensemble est très reposant et agréable à contempler.

Les points d’intérêt du reste de la Roumanie

Bucarest: Mélange de jolis et vieux quartiers, de jardins, et de superbes édifices, quelques bâtiments de l’époque de Ceaușescu viennent malheureusement assombrir le tableau de la capitale roumaine Bucarest. Il est toutefois agréable d’y séjourner le temps d’apprécier les visites et la vie nocturne. Un weekend à rallonge suffira donc avant que vous vous échappiez vers des régions plus enchanteresses, comme le fait la population depuis quelques années (la densité démographique de Bucarest diminue d’année en année). Vers le Nord, le monastère de Snagov se visite, mais c’est surtout le commencement de la Vallée de la Prahova.

Constanţa: Sur le littoral de la Mer Noire, la station balnéaire de Constanţa est un stop intéressant. La ville possède des vestiges grecs et une vie culturelle chargée. Les environs, appartenant à la région de Dobrogea, recèle des sites archéologiques gréco-romains, des terres viticoles, et des réserves naturelles. Les stations côtières pour se baigner sont celles de Eforie, Mamaïa, et les quelques autres aux noms de planètes ou d’étoiles. Les centres de balnéo y sont réputés.

Le delta du Danube: Le delta du Danube est estampillé Réserve Internationale de la Biosphère. C’est le repaire des oiseaux migrateurs où cohabitent 250 espèces différentes. La région se découvre sur l’embarquement d’un pêcheur au fil des canaux. Renseignements depuis la ville de Tulcea.

Timisoara: Ville très sympathique, cool, culturelle et étudiante, Timisoara est une ville située à l’Ouest de la Roumanie, tout près de la frontière avec la Serbie. Sa cathédrale orthodoxe, ses musées et ses places seront vous charmer un peu plus. C’est une ville où le coût de la vie est légèrement plus élevé que dans le reste du pays. C’est un bon point de départ pour aller voir les gorges du Danube et les Portes de Fer.

Sighetu Marmaţiei: Ce sera votre point d’encrage pour explorer la région de Maramureş au Nord du pays. Dans la ville, une ancienne prison et quelques musées. D’ici, partez voir Săpînţa et son cimetière aux tombes habillement sculptées, les vallées de la Mara et du Coşău, ainsi que celle de la Vaşer et son train à vapeur. Le village de Leud dans la vallée de l’Iza vaut le détour.

Quel budget prévoir pour la Roumanie

Vous pouvez calculer votre budget voyage en Roumanie selon votre profil voyageur grâce à notre outil :


Plus d'infos voyage - Roumanie



Retrouvez également Generation Voyage gratuitement par mail et sur votre smartphone: